Aménager

Poser du parquet: le faire soi-même ou le faire poser?

Arne Schätzle

Un beau plancher en bois est synonyme d’élégance et crée une atmosphère chaleureuse et accueillante. Si vous vous débrouillez en bricolage, vous pouvez poser votre parquet vous-même au lieu d’engager un professionnel. Ce n’est pas si compliqué. Nous vous expliquons quels sont les facteurs à prendre en compte.

Ein Mann kniet vor einem halb verlegten Parkett-Boden, er hält einen Hammer in der einen und einen Nagel in der anderen Hand. Im Hintergrund ist eine Glastür zu sehen.
© Getty Images/iStockphoto

Dans cet article

Poser du parquet: parquet fini ou parquet massif

Que vous posiez du parquet vous-même ou que vous fassiez appel à un professionnel, la première chose à faire est de décider si vous souhaitez poser un parquet fini ou un parquet massif.

Le parquet massif

Le parquet massif est un assemblage de planches de bois massif, appelées lames, et qui forment un revêtement de sol. Il existe différentes manières de poser les lames d’un parquet, par exemple selon le motif bien connu du chevron. Ce parquet n’est pas traité en usine. Il est poncé, brossé et vitrifié seulement après avoir été posé. La face inférieure du parquet massif est munie de rainures et de languettes.

Le parquet massif est plus cher, mais également plus résistant. Si, dans le cas d’un parquet fini, le second ponçage fait bien souvent apparaître la couche de support, il est possible de restaurer un parquet massif plus souvent en le ponçant et en le vitrifiant. Un parquet massif avec une couche d’usure de 22 millimètres peut être poncé jusqu’à huit fois.

Le parquet massif est plus solide et nécessite donc une hauteur de pose plus importante que le parquet fini. La hauteur de pose est égale à l’épaisseur de l’ensemble du plancher à partir du support. Cela comprend généralement toutes les couches, comme le chauffage au sol, le pare-vapeur, l’isolation contre les bruits d’impact ou les panneaux d’isolation thermique, jusqu’au revêtement de sol à proprement parler.

La hauteur de pose du sol a également une incidence sur les portes et les chambranles, que vous devrez peut-être modifier en fonction de la hauteur. Les différentes hauteurs de pose peuvent également entraîner des risques de chutes lors du passage d’une pièce à l’autre, tout comme au niveau du passage à un escalier.

Le parquet fini

Dans le cas d’un parquet fini, les lames sont assemblées en planches. Le parquet fini est constitué de plusieurs couches de bois, c’est pourquoi il est également connu sous le nom de parquet stratifié. Seule la couche supérieure, appelée couche d’usure, est en bois noble. En dessous, la couche de support est composée d’une à deux autres couches constituées de panneaux de fibres à haute densité (HDF) ou de bois tendre, comme par exemple l’épicéa.

La couche de support est à son tour collée sur le placage dit de contrebalancement ou de retrait. Cette troisième couche sert à stabiliser le parquet. Le parquet fini est entièrement poncé et vitrifié par le fabricant en usine. Il existe des parquets finis de différentes formes et dimensions.

Le parquet fini est également appelé «parquet à clipser». Dans le cas du parquet à clipser, la languette et la rainure initiales sont dotées d’un profilé supplémentaire, ce qui leur permet de «s’emboîter». Par conséquent, même les bricoleurs les moins expérimentés sont capables d’emboîter la languette et la rainure et de poser eux-mêmes du parquet.

Deux mains tiennent une lame de parquet et la fixent à une deuxième lame grâce au système à rainure et languette.

Le parquet fini ou le parquet à clipser est déjà poncé et vitrifié. Il est facile à poser grâce au système à rainure et languette.

Poser du parquet: parquet collé ou parquet flottant?

Il est possible de poser du parquet flottant, c’est-à-dire sans le coller, ou de le coller sur toute la surface de la pièce. Le parquet en bois massif est généralement collé, tandis que le parquet fini se pose sous la forme d’un parquet flottant.

Le parquet collé

Coller du parquet sur toute une surface est un travail de précision compliqué et laborieux. Cela constitue un véritable défi pour les personnes qui n’ont aucune expérience. Avant de commencer les travaux, il est nécessaire de vérifier si le sol est adapté à ce type de pose.

Le sol doit être plat, débarrassé de toutes traces d’humidité et de poussière. Il vous faudra bien souvent le préparer à la pose. Lors de la pose de parquet collé, il est également conseillé d’appliquer une sous-couche de primaire de dispersion. Il est également préférable de colmater les fissures avec de la résine liquide.

Si, après la pose, vous constatez de légères aspérités entre les lames, n’hésitez pas à les poncez afin de les aplanir. Avant de marcher sur le sol, vous devez également appliquer un vernis ou une huile de protection.

Lorsque vous collez du parquet massif, il n’y a pratiquement pas de creux sous le bois étant donné que le parquet est posé sur toute la surface. Par conséquent, vous bénéficiez d’une excellente isolation contre les bruits d’impact.

Une main colle du parquet en bois massif sur un plancher. Au premier plan, on aperçoit d’autres morceaux de parquet.

Le parquet massif est entièrement collé à même le sol. Ce dernier doit toutefois répondre à un certain nombre de critères.

Poser du parquet flottant

La pose de parquet flottant s’est imposée comme une alternative à celle du parquet collé. Ce système ne nécessite pas de colle et peut être facilement installé, même par des débutants, grâce aux systèmes de parquets à clipser tout prêts. Il existe également du parquet en bois massif destiné à la pose flottante.

La pose de parquet flottant nécessite toutefois une isolation contre les bruits d’impact. Cela est dû à une fine couche d’air qui se crée entre le sol et le parquet, ce qui fait que le plancher vibre légèrement lorsque l’on marche dessus, augmentant ainsi le bruit des impacts.

Système à clipser ou à rainure et languette, tous les systèmes peuvent également être collés. Dans ce cas, on utilise des colles élastiques de qualité supérieure. Par rapport aux colles plus anciennes, elle ne perdent pas en élasticité et garantissent une adhérence prolongée au sol.

Le tableau suivant indique le type de pose possible en fonction du sol et du support:

  • Parquet flottant
  • Parquet collé
  • Parquet vissé, cloué
  • Parquet fini
  • Chape, chape sèche, carrelage, PVC, linoléum, panneaux de bois ou d’aggloméré
  • Chape, chape sèche, carrelage, panneaux de bois ou d’aggloméré
  • Non compatible
  • Parquet en bois massif 10 mm (clip)
  • Chape, chape sèche, carrelage, PVC, linoléum, panneaux de bois ou d’aggloméré
  • Chape, chape sèche, carrelage, panneaux de bois ou d’aggloméré
  • Non compatible
  • Parquet en bois massif 20/21 mm
  • Non compatible
  • Chape, chape sèche (collage en bandes uniquement), carrelage, panneaux de bois ou d’aggloméré
  • Lambourdes, panneaux de bois ou d’aggloméré

Le coût de la pose d’un parquet

Dans le cas où vous ne souhaitez pas poser votre parquet vous-même, le coût des matériaux et le coût d’une éventuelle entreprise spécialisée pour la pose vous permettront d’établir un budget cohérent.

Coûts du matériau

Les coûts dépendent en grande partie de la qualité du parquet choisi. La gamme de produits est vaste et va des fabricants de marque aux parquets bon marchés vendus en magasin de bricolage. Certains parquets finis sont abordables et bon marché et vous coûteront environ 40 francs le mètre carré. Pour le bois massif, il vous faudra débourser au moins le double. Un mètre carré de parquet coûte en moyenne entre 60 et 100 francs.

  • Catégorie:
  • Très bon marché
  • Bon marché
  • Prix moyen
  • Onéreux
  • Haut de gamme
  • Prix par m²
  • à partir de 15 francs
  • entre 40 et 60 francs
  • entre 60 et 100 francs
  • entre 100 et 150 francs
  • +150 francs
  • Durée de vie
  • env. 10 à 20 ans
  • env. 20 à 30 ans
  • env. 30 à 40 ans
  • env. 40 à 60 ans
  • env. 60 à 200 ans

Les parquets bon marché et très bon marché sont généralement fabriqués à partir de bois de qualité inférieure et ne sont recouverts que d’une fine couche de vernis ou d’huile. Bien souvent, en raison de la mauvaise qualité de la fabrication et des fines couches d’usure, leur durée de vie n’excède pas 10 à 30 ans. Ces produits s’avèrent moins chers uniquement à court terme.

En règle générale, plus un parquet est cher, plus sa durée de vie est longue. Choisissez donc un matériau de meilleure qualité et dont le prix se situe au minimum dans la moyenne supérieure de la fourchette des prix. En haut du classement, vous trouverez des parquets haut de gamme, composés de bois très nobles, fabriqués à la main ou par des machines très coûteuses. Ce bois d’excellente qualité a une durée de vie pouvant atteindre 200 ans.

Une femme est en train de poser un parquet à clipser. Devant elle, on aperçoit d’autres lames de parquet, un marteau, des équerres et un mètre ruban.

Si vous posez votre parquet vous-même, vous ferez des économies. Grâce au parquet à clipser, vous pouvez posez votre parquet vous-même.

La couche d’usure: un facteur déterminant pour la durée de vie et le prix du parquet

Le prix de votre parquet est essentiellement basé sur l’épaisseur de la couche d’usure, autrement dit, la couche réellement constituée de bois massif. En principe, plus la couche d’usure est épaisse, plus le sol est de qualité et plus sa durée de vie est longue.

En effet, si la couche d’usure est résistante, le sol pourra être poncé plus souvent et sa durée de vie n’en sera que plus longue. Chaque cycle de ponçage élimine entre 0,3 et 0,5 millimètre de bois. La fréquence de ponçage du sol dépend de l’utilisation que vous en faites et de la manière dont vous nettoyez et entretenez votre parquet.

Il existe des parquets massifs de différentes épaisseurs, comprises entre 8 et 23 millimètres. En supposant que le parquet nécessite d’être rénové environ tous les 10 à 15 ans, compte tenu de l’usure et des dégradations, le parquet massif a donc une durée de vie comprise entre plusieurs décennies et plus de cent ans.

Un parquet fini composé de trois couches et d’une couche d’usure comprise entre trois et huit millimètres supportera entre deux et quatre ponçages. Un parquet fini composé de deux couches et d’une couche d’usure comprise entre trois et six millimètres peut quant à lui être poncé deux à trois fois.

Coûts de main-d’œuvre

Aux coûts du matériau s’ajoutent les coûts de main-d’œuvre pour la pose du parquet par un professionnel et, si nécessaire, la pose d’une isolation contre les bruits d’impact. Les plinthes et divers raccords entrent également en ligne de compte. Dans le tableau suivant, nous avons répertorié les coûts de ces travaux par mètre carré. Tous ces montants sont donnés à titre indicatif.

  • Nature des travaux
  • Unité
  • Coûts à partir de
  • Coûts jusqu’à
  • Poser une isolation contre les bruits d’impact
  • Mètre carré
  • 5 francs
  • 15 francs
  • Pose du parquet
  • Mètre carré
  • 50 francs
  • 95 francs
  • Plinthes et autres finitions
  • Mètre linéaire
  • 6 francs
  • 10 francs
  • Total
  • 61 francs
  • 120 francs

Poser du parquet soi-même: mode d’emploi

Si une entreprise spécialisée se charge de la pose, le résultat est souvent irréprochable et les travaux sont généralement rapides. En revanche, si vous posez vous-même votre parquet, vous ne ferez pas que des économies. Si vous aimez le travail manuel, vous éprouverez certainement du plaisir à travailler sur ce projet. Nous avons répertorié pour vous toutes les étapes importantes concernant la pose d’un parquet:

Étape 1: préparer le support et le parquet

Avant de commencer à poser le parquet, vérifiez que le sol est sec, propre et à niveau. Toute irrégularité supérieure à trois millimètres par mètre doit être nivelée, en utilisant par exemple du mastic de remplissage. Comptez également deux jours afin que le bois du parquet puisse s’acclimater à la température ambiante. Il est donc préférable de le stocker à l’endroit où vous avez l’intention de le poser.

Étape 2: poser un pare-vapeur

Le support est généralement recouvert de trois couches: la chape, le film et l’isolation contre les bruits d’impact. Il est conseillé d’utiliser un film de polyéthylène en guise de pare-vapeur si vous prévoyez de poser votre parquet sur une chape ou tout autre support minéral. Le film protège le parquet des remontées d’humidité.

Pour ce faire, disposez le film sur toute la surface de la pièce. Les lés doivent se chevaucher sur dix centimètres et remonter de deux à cinq centimètres contre les murs. Collez les raccords avec du ruban d’étanchéité en aluminium.

Étape 3: poser une isolation contre les bruits d’impact

L’isolation contre les bruits d’impact peut être constituée de panneaux flexibles en fibres de bois, de tapis en liège, en mousse ou en carton nervuré et permet de réduire le bruit causé par les pas. Si vous posez votre parquet sur de vieilles planches de bois, vissez-les bien et procédez à la pose flottante de votre parquet à clipser sur l’isolation.

Deux mains posent un parquet à clipser sur une isolation en mousse contre les bruits d’impact.

Le pare-vapeur protège le sol et l’isolation contre les bruits d’impact préserve les nerfs de ceux qui vivent à l’étage en dessous.

Étape 4: poser la première rangée de parquet

Commencez par scier la languette longitudinale des lames qui seront posées dans la première rangée. Ajustez ensuite grossièrement les lames de la première rangée contre le mur à l’aide d’un rabot et d’une scie. Avant de commencer, assurez-vous que vos murs sont bien perpendiculaires au sol.

Si ce n’est pas le cas, tracez la largeur nécessaire sur la lame, puis coupez la lame le long du marquage. Placez également des cales de dilatation d’environ 10 à 15 millimètres d’épaisseur entre les lames et le mur au niveau des extrémités et le long des côtés. Cela permet une meilleure isolation acoustique et la formation d’un joint de dilatation. Cela est nécessaire pour que le bois puisse travailler.

Placez la lame suivante contre l’extrémité libre et tapez doucement avec un marteau et une cale à frapper. Certaine lames de parquet se fixent entre elles par un système d’assemblage. Dans ce cas, il n’est pas utile de tapoter ou de fixer. D’autres modèles se fixent avec de la colle. Lorsque vous collez des lames entre elles, pensez à retirer immédiatement l’excès de colle, car les résidus peuvent laisser des taches disgracieuses sur le bois.

Ajustez la longueur de la dernière lame de la rangée. Il vous suffit de tourner la lame dans le sens de la longueur afin de pouvoir la fixer à la lame précédente au moyen de la languette et de la rainure. Poussez à présent la lame avec les cales de dilatation contre le mur et délimitez la longueur à l’aide d’une équerre et d’un crayon.

Veillez à raccourcir ou à couper la lame uniquement sur l’envers. Cela réduit le risque de rayer ou d’endommager la surface supérieure. Vous pouvez ensuite poncer légèrement le côté scié. Démarrez ensuite la rangée suivante avec le morceau restant de la lame précédente. Cette pose en quinconce allège l’ensemble.

Étape 5: emboîter la face avant

La face avant est le nom donné au côté le plus court d’une lame de parquet qui se clipse sur la précédente. Vous pouvez entendre et sentir les lames s’emboîter entre elles. Si vous avez entendu un bruit de cliquetis lors de la pose, faites glisser avec précaution la nouvelle lame sur la dernière lame posée, rapprochez-les l’une de l’autre et emboîtez-les.

Étape 6: poser la deuxième rangée

Emboîtez la deuxième rangée de lames de parquet dans la première dans le sens de la longueur. Vous obtiendrez de meilleurs résultats avec un angle à 25 degrés. Dans quasiment tous les systèmes, il vous suffit d’appuyer fermement sur la languette et la rainure pour que les différents éléments s’emboîtent. Si appuyer ne suffit pas, utilisez un marteau de charpentier. Dans ce cas, glissez une chute de bois entre le marteau et le parquet afin de protéger le bord de la lame.

Étape 7: poser la dernière rangée

Posez les lames de parquet de la même manière que la dernière rangée posée. Utilisez une chute, placez-la le long du mur et tracez le trait de coupe avec un crayon. Vous devez également déduire la distance par rapport au mur. Un copieur de contour à aiguille peut également vous être utile. Il permet de simplifier le traçage et le report des tracés de coupe. Pour terminer, coupez la lame à la taille voulue à l’aide d’une scie circulaire ou d’une scie sauteuse.

Un artisan coupe une lame de parquet à l’aide d’une scie sauteuse.

En ce qui concerne les encadrements de porte ou les tuyaux de chauffage, il est préférable de couper le parquet aux dimensions souhaitées, à l’aide d’une scie égoïne, d’une scie à onglet ou d’une scie sauteuse.

Étape 8: gérer les zones difficiles des cadres de porte et des tuyaux de chauffage

Pour poser le parquet au niveau de la porte, il est nécessaire de raccourcir les huisseries en bois à l’aide d’une scie à onglet à ou d’une scie égoïne afin que le parquet puisse être posé en dessous. Dans le cas d’huisseries en métal, le parquet doit être coupé aux bonnes dimensions.

Pour la pose autour des tuyaux de chauffage, marquez la position du conduit sur les lames. Un copieur de contour vous sera également utile dans ce cas. Aux endroits marqués, faites des trous d’environ 30 millimètres plus larges que le diamètre du tuyau. Sciez ensuite une pièce de raccord en forme de V à un angle de 45 degrés. Appliquez de la colle à bois sur la pièce découpée et replacez-la derrière le conduit de chauffage. Il est possible de masquer les ouvertures avec des rosaces pour radiateurs.

Étape 9: conseils d’entretien

Une fois la pose de votre parquet fini achevée, vous bénéficierez de l’un de ses nombreux avantages: vous n’aurez nullement besoin de le poncer ou de le huiler, contrairement au parquet en bois massif, et vous pourrez marcher dessus immédiatement. Veillez toutefois à prendre soin de votre nouveau sol, il vous en sera reconnaissant. Parquet fini ou parquet en bois massif, les produits de nettoyage agressifs sont à proscrire. Le plus important pour l’entretien de votre parquet est d’éviter de passer une serpillère trop humide afin d’empêcher le bois de gonfler. Privilégiez si possible une chiffon en coton sec ou l’aspirateur. Nettoyez votre sol uniquement avec des serpillères légèrement humidifiées et vous en profiterez longtemps.

Conclusion: de nombreuses connaissances sont nécessaires

Poser son parquet soi-même ou le faire poser n’est pas uniquement une question de coûts. Vous profiterez pendant longtemps d’un parquet posé par un professionnel, tandis que vous serez constamment contrarié par des travaux mal exécutés. Rien que pour cette raison, il convient d’examiner attentivement si vous disposez d’un savoir-faire suffisant pour effectuer le travail vous-même. Il est certain qu’un parquet en bois massif composé de lames de bois sera mieux posé par un professionnel. Si vous voulez le poser vous-même, seul un parquet fini avec un système à clipser est probablement envisageable.

Prochain article à lire

Sur notre site web, nous utilisons des cookies et des outils d’analyse pour améliorer continuellement la convivialité du site, afin de pouvoir vous offrir le meilleur service possible et d’adapter la publicité en fonction de vos intérêts individuels sur notre site et sur ceux de nos partenaires publicitaires. En naviguant sur notre site web, vous consentez à l’utilisation des cookies. Vous pouvez trouver des dispositions plus détaillées dans notre politique de confidentialité.