Aménager

Poêles à bois: 10 raisons pour lesquelles nous les aimons

Ulrich Safferling

Une cheminée bien conçue et solidement maçonnée fournit une chaleur agréable en plus de constituer une source de chauffage durable, mais une installation ultérieure n’est pas toujours simple. L’alternative pratique, esthétique et populaire :l’installation d’un poêle à bois ou d’un poêle suédois. Dix bonnes raisons pour rendre votre intérieur encore plus chaleureux.

Dans une pièce mansardée meublée avec beaucoup de bois naturel, un poêle à bois sphérique est suspendu au plafond par le conduit de cheminée.
© Getty Images

Dans cet article

1. Foyer polyvalent

Un poêle est décoratif, il diffuse de la chaleur et permet de garder son thé au chaud. Il chauffe très rapidement une pièce froide, peut être utilisé comme chauffage unique ou d’appoint et fournit une chaleur rayonnante agréable qui dure, même quand le feu est éteint depuis longtemps. Élément de mobilier élégant, il attire l’attention dans n’importe quelle pièce. Et peu importe ce que vous voulez garder au chaud ou sécher pendant la saison froide, le poêle suédois semble être fait pour cela.

2. Une atmosphère romantique

Dans le cas des poêles à bois, on parle aussi de feu d’ambiance – les flammes qui dansent derrière la vitre, l’odeur du bois qui brûle, la chaleur qui rayonne doucement, tout cela rappelle l’atmosphère conviviale et contemplative de l’époque de nos grands-parents. La plupart des gens achètent donc un poêle non pas (seulement) pour sa puissance de chauffage, mais plutôt pour l’atmosphère très particulière qu’il crée. Autrefois, nos ancêtres contemplaient le soir dans la nature le feu de camp qui leur promettait chaleur et sécurité – aujourd’hui, un poêle remplit une fonction similaire.

3. Installation facile

Alors que la cheminée est maçonnée et qu’une installation ultérieure nécessite des travaux de construction, un poêle peut être installé en pose libre sans aucune complication et sans avoir à faire appel à un spécialiste. Il suffit d’accéder à la cheminée de la maison par des conduites ou d’installer un tuyau de poêle séparé qui traverse le toit. Il est toutefois indispensable de faire intervenir un ramoneur afin de s’assurer que du monoxyde de carbone ne s’échappe pas dans l’appartement.

Les poêles sont commercialisés en différentes dimensions, ce qui permet de trouver une solution adaptée à chaque pièce. Le poêle pouvant devenir très chaud, il doit être installé à une distance suffisante d’autres objets ou meubles. Protégez le sol directement devant le poêle avec une plaque de verre, de métal ou de pierre au cas où des braises ou du bois incandescent tomberaient lors de l’allumage.

Dans une cuisine ouverte blanche, un poêle est installé contre le mur. Derrière la vitre du poêle, on peut voir le feu qui brûle.

Créer une ambiance cosy: dans la cuisine, poêle à bois fournit beaucoup de chaleur. Et les flammes créent une atmosphère romantique.

4. Une consommation de combustible bon marché

Un poêle peut être alimenté avec deux à trois kilos de bois par heure. C’est suffisant pour obtenir un joli feu régulier et créer une atmosphère romantique. Si vous souhaitez chauffer votre maison de cette manière, vous aurez bien sûr besoin de plus de bois. Dans ce cas, la solution de stockage via un échangeur de chaleur ou des carreaux de faïence est recommandée.

Avec les très bons poêles, le rendement – c’est-à-dire le rapport entre l’énergie émise et l’énergie fournie sous forme de bois – est supérieur à 80%. La perte d’énergie est donc très faible et la chaleur sert au chauffage.

Cependant, cette solution nécessite du bois bien sec. Par ailleurs, les bois durs sont certes plus chers que les bois tendres, mais ils brûlent plus longtemps et de manière plus régulière. Si du pin bon marché suffit pour un feu décoratif, le hêtre ou le chêne plus onéreux est recommandé pour le chauffage. Et tandis que les prix du pétrole et du gaz ne cessent d’augmenter, ceux du bois restent assez constants. Ils sont de l’ordre de 200 francs par mètre cube ou par stère pour le hêtre, le bouleau ou le frêne. Autres alternatives: l’utilisation de briquettes ou de granulés de bois pressés, qui, selon leur niveau de qualité, sont parfois moins chers.

5. Chauffage durable

Le bois est un combustible respectueux de l’environnement. Lors de sa combustion, il libère autant de dioxyde de carbone que l’arbre en a absorbé pendant sa croissance. Le bois est donc considéré comme neutre sur le plan climatique. Le poêle à bois est, pour cette raison, plus écologique que les autres types de chauffage et peut même être économique s’il est couplé à un échangeur de chaleur à base d’eau, par exemple. Par ailleurs, plus le poêle est petit, plus l’efficacité et le rendement sont élevés.

Una mano apre lo sportello della stufa, l’altra tiene un pezzo di legno per continuare ad alimentare il fuoco.

Le bois est un combustible respectueux de l’environnement et durable. Et un poêle avec échangeur de chaleur est même une source de chauffage très économique et efficace.

6. Conception flexible

Quand on pense poêle à bois, on pense généralement à l’ancien poêle en fer, encore très répandu après-guerre. De tels poêles existent encore aujourd’hui, mais il existe aussi de nombreuses autres variantes. Cela va des modèles rustiques, parfaits dans une maison de campagne, aux poêles élégants qui s’intègrent parfaitement dans un loft moderne tel un objet de design. Et cela ne s’arrête pas là. Le choix et la variété sont quasiment illimités – aussi bien en termes de hauteur, de couleur, de couverture et de pouvoir calorifique. Le revêtement de la cheminée en faïence ou en pierre naturelle confère à la cheminée un aspect totalement différent et peut être assorti aux murs ou aux pièces.

7. Accumulateur de chaleur agréable

C’est indéniable: brûler du bois dans un simple poêle à bois est esthétique, mais c’est inefficace comme système de chauffage – l’air chaud est simplement soufflé par le poêle sous forme de chaleur dite par convection. L’air chaud a donc besoin d’un moyen de stockage, comme le poêle en faïence d’autrefois: le feu a beau être éteint, les carreaux chauffés dégagent encore de la chaleur pendant longtemps.

Cela fonctionne encore aujourd’hui avec des revêtements en faïence ou en pierre naturelle et de briques réfractaires pour poêles. Ils sont disponibles dans de nombreuses formes et couleurs, sont parfaitement adaptés au poêle, qui est alors également appelé poêle à accumulation. Plus la masse de stockage est élevée, plus l’émission de chaleur dure longtemps: la chaleur emmagasinée peut être maintenue entre deux et 12 heures.

8. Taille individuelle

Les poêles sont disponibles en différentes formes et tailles. Les plus petits ne font qu’un mètre de haut, il existe des modèles étroits et d’angle, et d’autres qui peuvent être fixés au mur. La valeur calorifique en kilowatts (kW) est une mesure importante à considérer avant l’achat. Règle générale: pour une hauteur de pièce de 2,5 à 3 mètres, il faut compter environ 0,1 kW de puissance de chauffage par mètre carré. Six kW sont ainsi suffisants pour un salon de 60 mètres carrés. Inversement, chaque poêle a besoin d’oxygène pour la combustion, environ quatre mètres cubes d’air par kW et par heure. Par conséquent, chaque poêle doit être adapté à la taille de la pièce.

Un poêle à bois rond est installé dans un angle, un feu y brûle.

Le poêle d’angle classique diffuse la chaleur dans toute la pièce. La puissance calorifique nécessaire est déterminée par la taille de la pièce à chauffer.

9. Alternative bon marché

Le choix entre la cheminée ou le poêle à bois est aussi une question de prix. Une véritable cheminée en maçonnerie – sans conduite – coûte en moyenne entre 9 000 et 12 000 francs. Si une ancienne cheminée doit être retirée, plusieurs centaines de francs de frais de démolition viennent s’ajouter. Le prix dépend des travaux nécessaires – et ces derniers sont toujours plus importants pour une cheminée que pour un poêle.

Les prix pour un poêle de bonne qualité, par contre, débutent aux alentours de 2 000 francs. Chaque supplément en termes de fonctionnalité et de capacité de chauffage ou de stockage coûtant plus cher, 4 000 francs sont toutefois plus réalistes. À cela vient s’ajouter le coût de la conduite de cheminée, qui doit être raccordé à la cheminée de la maison. Dans tous les cas cependant, le poêle reste l’alternative la moins chère à la cheminée.

10. Chaleur rapide

Quiconque sait faire un feu et dispose de bois sec verra son poêle allumé en un clin d’œil. Les poêles en fer chauffent très rapidement, rentrer à la maison devient alors un réel plaisir, car le poêle s’allume en un rien de temps. Avantage par rapport au chauffage central: ici, l’eau chaude n’a pas besoin de parcourir un long chemin pour chauffer les radiateurs, l’étincelle prend tout de suite.

Conclusion: faites flamber le poêle

Un poêle est synonyme de qualité de vie. Les flammes qui dansent, la chaleur réconfortante, l’allumage – tout cela réveille en nous l’homme primitif. L’investissement et les coûts sont limités, et le poêle est également justifiable sur le plan écologique et économique.

Prochain article à lire

Sur notre site web, nous utilisons des cookies et des outils d’analyse pour améliorer continuellement la convivialité du site, afin de pouvoir vous offrir le meilleur service possible et d’adapter la publicité en fonction de vos intérêts individuels sur notre site et sur ceux de nos partenaires publicitaires. En naviguant sur notre site web, vous consentez à l’utilisation des cookies. Vous pouvez trouver des dispositions plus détaillées dans notre politique de confidentialité.