Une jeune femme se tient devant un mur blanc avec un nuancier de couleurs; à l’arrière-plan, on peut voir des étagères et un lit.
© Getty Images

Rénover

Peinture, revêtement de sol, lambris: projets DIY pour les artisans amateurs

Susanne Loacker

Toute personne étant déjà entrée dans une pièce qu’elle a peinte ou dont elle a posé le sol elle-même le sait: rien ne rend plus fier que la partie de la maison qu’on a réalisée soi-même. Pour cette raison, «Do it yourself». Pour ceux qui ont besoin d’un peu d’aide pour leurs projets, nous avons réuni quelques adresses proposant des cours de bricolage.

«Do it yourself»: les joies du bricolage

Une enquête réalisée en 2018 par l’Ofri, portail destiné aux artisans (voir plus bas pour plus de détails), a montré qu’environ 70% des Suisses réalisent eux-mêmes certains travaux d’intérieur. En plus d’économiser de l’argent, la raison la plus fréquemment mentionnée pour le bricolage n’est autre que le simple plaisir procuré par ces travaux.

Bien entendu, la notion de «travaux d’intérieur» est un terme très vaste. Remplacer une ampoule est en effet nettement plus facile que de détartrer la chaudière. Nous vous révélons ici ce que vous pouvez faire par vous-même et ce pour quoi il est préférable de se faire conseiller voire même aider.

1. Démonter la vieille cuisine

Plus on attend avec impatience la nouvelle cuisine, plus on a de plaisir à démonter l’ancienne. Avant l’installation des nouveaux éléments par un professionnel, on peut facilement économiser plusieurs centaines de francs. Tout ce dont vous avez besoin, c’est d’un solide marteau pointu. Grâce à lui, même les vieux carreaux peuvent être décollés des murs – y compris dans la douche et dans la salle de bains. Toutefois, soyez prudent à proximité des conduites d’eau ou des lignes électriques. Un détecteur de matériaux s’avère généralement très utile dans ce cas précis. Les appareils de qualité supérieure détectent non seulement l’électricité, mais aussi le métal, ce qui s’avère être vraiment pratique, car les conduites d’eau sont généralement en métal.

Vous trouverez ici des conseils sur la façon de concevoir votre nouvelle cuisine après la démolition.

2. Peindre les murs ou les façades de cuisine

Un classique, mais deux aspects sont bien souvent sous-estimés: le travail préparatoire et le matériel. Dans leur devis, les professionnels prévoient le temps nécessaire pour protéger le reste de la pièce. Il est donc plus économique de réaliser tous les travaux soi-même. Pour les préparatifs tels que le masquage, le ponçage ou le démontage des poignées des armoires, vous n’avez pas ou peu besoin de connaissances préalables. L’étape suivante est celle de la peinture à proprement parler.

Conseil: faites-vous conseiller par un professionnel sur le choix de la couleur et prenez le temps de faire un essai sur une petite surface. Ce principe est particulièrement vrai si vous appliquez un vernis. Bien souvent, cela se voit quand ce travail n’a pas été réalisé par un professionnel. Bien sûr, de nombreuses peintures peuvent également être pulvérisées, mais une application au rouleau ou au pinceau est généralement plus belle. Les façades de cuisine peuvent également être poncées et peintes si elles sont en résine synthétique ou en bois et si les poignées peuvent être enlevées.

De manière générale, la règle est la suivante: il faut toujours peindre de haut en bas. Et peindre avant de poser le nouveau revêtement de sol. Cela évite d’avoir à la recouvrir et le protéger.

3. Poser le sol

Ici aussi, un classique où relativement peu de choses peuvent mal tourner – à condition que la maison ait des angles droits. Dans le cas contraire, les calculs peuvent s’avérer être assez complexes. Si l’on opte pour du linoléum ou du vinyle, le plus simple est d’acheter un système à clipser. Conseil: pour raccourcir le revêtement à la bonne longueur, n’oubliez pas de prévoir un scie sauteuse. De nombreux magasins de bricolage prêtent d’ailleurs ces types d’outils, ce qui vous évite d’avoir à en acheter des neufs pour votre projet.

Si vous avez déjà un sol carrelé, vous pouvez facilement poser de nouveaux carreaux sur l’ancien sol. Sous le plancher, cependant, vous avez impérativement besoin d’un pare-vapeur pour le protéger de l’humidité et d’une isolation phonique si ceux-ci n’ont pas déjà été posés par le passé. Ces deux couches peuvent également être achetées en pack. Afin que les carreaux aient de l’espace pour «travailler», veillez à laisser 5 millimètres de marge sur le bord (travailler avec des croisillons). Cela facilite également la pose d’une plinthe.

Conseil: qu’il s’agisse de sols à clipser ou de carrelage, nous vous déconseillons de poser un nouveau revêtement de sol sur de la moquette, car elle est généralement trop instable. Les systèmes de clipsage peuvent se déformer et les carreaux s’affaisser.

Une jeune femme pose des lames à clipser sur le sol.

La pose d’un parquet à clipser n’a rien de sorcier et le sol devient donc ainsi un projet personnel.

4. Lambris: aménager soi-même le grenier

L’aménagement d’un grenier est également possible, mais déjà un peu plus compliqué. Il faut être au moins deux. Les travaux préliminaires liés à l’isolation (pare-vapeur) doivent être effectués par un professionnel, car une erreur risque ici d’entraîner des fuites au niveau du toit – cela peut même occasionner de graves dégâts des eaux puis des réparations coûteuses.

Après l’isolation vient l’habillage – ici, le lambris en bois. Vous pouvez réaliser ces travaux vous-même – à condition d’avoir les bons outils: une agrafeuse électrique et un compresseur pour alimenter l’agrafeuse en air comprimé, une scie sauteuse, une scie à onglet et un niveau à bulle sont fortement recommandés. Vous pouvez louer la plupart des outils dans un magasin de bricolage. En outre, une estrade est recommandée, car une échelle est fastidieuse, voire dangereuse dans certaines circonstances.

Conseil: à l’aide d’un niveau à bulle, assurez-vous que l’ossature, c’est-à-dire le cadre sur lequel les lames sont clouées, est fixée avec précision. Si des erreurs se produisent ici, elles sont ensuite difficiles à corriger. Avec de la patience et une certaine expérience dans le travail du bois, le grenier peut ainsi être aménagé par vos propres soins, du moins en partie.

5. Construire soi-même des étagères

Les meubles de rangement peuvent facilement être fabriqués soi-même – en cas de doute, commencez par l’étagère pour le débarras afin que le premier projet ne soit pas trop exposé. Les petites étagères ouvertes, comme un porte-chaussures pour la cave, peuvent être réalisées facilement.

Il est préférable d’utiliser du bois qui a déjà été coupé sur mesure – avant de vous lancer, faites donc un plan avec la quantité et la taille des lattes de bois nécessaires. Les grands magasins de bricolage (p. ex. Coop) proposent un service de découpe du bois. Si vous prévoyez de peindre les meubles dans la couleur de votre choix, achetez du bois sans revêtement.

DIY déconseillé: les travaux réservés aux professionnels

Si vous n’êtes pas vous-même un expert, il y a certains travaux qu’il ne faut pas réaliser par soi-même. Vous trouverez ci-dessous une liste des activités à faire faire par des professionnels:

  • Si vous souhaitez percer des murs intérieurs, demandez d’abord conseil à un ingénieur structure. Il en va de même pour les murs extérieurs.
  • La prudence est également de mise pour les travaux sanitaires: une toute petite fuite peut causer des dommages importants pendant des années avant qu’on ne s’en aperçoive.
  • Les travaux sur le toit qui vont au-delà du simple remplacement de tuiles cassées sont, eux aussi, du ressort des professionnels.
  • Les installations électriques ne doivent également être réalisées que si vous avez de solides connaissances en la matière et, surtout, des outils professionnels.
Un jeune homme portant un casque et un masque facial est en train de poser de la céramique au sol.

Des mesures de protection appropriées sont recommandées pour les travaux bruyants et poussiéreux.

Conseils et aide: où trouver du soutien pour les projets DIY

Si vous avez besoin de conseils, il existe de nombreuses possibilités, de la simple vidéo YouTube au cours professionnel sur plusieurs jours. Ils sont tous instructifs.

1. Aide via YouTube

Ne sous-estimez pas YouTube: c’est une excellente source d’information gratuite qui permet d’obtenir des conseils utiles et des instructions pratiques. Cela vaut la peine de regarder plusieurs vidéos sur le même sujet afin d’avoir une vue d’ensemble. Vous identifierez ainsi les étapes superflues ou incorrectes si toutes les autres vidéos présentent une version différente et, espérons-le, identique.

Conseil: n’oubliez pas de chercher aussi des vidéos en provenance d’Allemagne et des États-Unis, ces deux pays ayant une plus grande affinité pour le bricolage que la Suisse. Et aussi tout simplement plus de bricoleurs.

2. École-club Migros

Raccorder des lampes correctement, nettoyer un siphon bouché, placer des chevilles dans des murs en briques: vous pouvez apprendre à réaliser tous ces petits travaux en une seule journée lors du cours de l’école-club Migros. Ce cours a lieu dans différentes villes suisses et coûte entre 180 et 240 francs selon la taille du groupe.

3. Cours dans les magasins de bricolage

De nombreux grands magasins de bricolage proposent régulièrement des cours DIY sur des sujets variés. Obi propose également des cours réservés aux femmes.

4. Infomaison.ch

La collaboration entre l’Assurance immobilière Berne GVB et de l’Association des propriétaires fonciers HEV s’appelle hausinfo.ch. Dans divers manuels, vous apprendrez beaucoup de choses utiles pour travailler sur et dans la maison.

En cas de doute, appeler un artisan

Les portails Internet tels que Houzy font le lien entre les artisans et les clients: vous saisissez une demande et vous recevez plusieurs devis indépendants pour tous les travaux que vous ne voulez pas réaliser vous-même. Avec un peu de chance, vous trouverez également sur le portail Rent a Rentner un professionnel à la retraite qui vous aidera pour une somme assez modique – cela vous permet de participer aux travaux sans être totalement seul(e).

Prochain article à lire

Sur notre site web, nous utilisons des cookies et des outils d’analyse pour améliorer continuellement la convivialité du site, afin de pouvoir vous offrir le meilleur service possible et d’adapter la publicité en fonction de vos intérêts individuels sur notre site et sur ceux de nos partenaires publicitaires. En naviguant sur notre site web, vous consentez à l’utilisation des cookies. Vous pouvez trouver des dispositions plus détaillées dans notre politique de confidentialité.