Dans un jardin, des pâquerettes et des pissenlits fleurissent au milieu de la pelouse, une femme arrache les mauvaises herbes avec un coupe-bordure.
© Getty Images

Dans cet article

L’origine des mauvaises herbes

Les pelouses sont très gourmandes en nutriments. Si elles en manquent, elles poussent plus lentement et des espaces béants se forment à la surface du gazon que les mauvaises herbes viendront combler. Par rapport au gazon, les mauvaises herbes ont en effet besoin de moins de nutriments.

Le manque d’eau est également un facteur qui favorise la prolifération des mauvaises herbes. En effet, les mauvaises herbes exigent moins d’eau que le gazon et peuvent donc envahir les parties de la pelouse clairsemées à cause de la sécheresse. Il est donc important, surtout en été, d’arroser suffisamment pour que l’herbe ne se dessèche pas. Les mauvaises herbes nécessitant moins d’eau, elles en profitent pour envahir les vides laissés par l’herbe desséchée. Ces conditions sont par ailleurs très propices à la propagation du trèfle.

Certaines semences de mauvaise qualité peuvent également être à l’origine de la propagation des mauvaises herbes sur votre pelouse. Généralement, ces mélanges ne sont pas totalement exempts de mauvaises herbes et ils sont en outre souvent composés de graminées fourragères qui poussent certes rapidement, mais sans former de couche végétale dense.

Éliminer les mauvaises herbes

Il n’existe pas d’astuce miracle pour se débarrasser de toutes les mauvaises herbes. Nous vous proposons toutefois de découvrir, ici, cinq méthodes efficaces afin d’enrayer leur propagation.

Conseil 1: désherber

Ce procédé consiste à éliminer à la main les plantes non désirées sur la pelouse. Cette mesure peut s’avérer être efficace à un stade précoce. Elle convient particulièrement aux graminées annuelles. Dans le cas de mauvaises herbes à racines pivotantes, l’idéal est d’opérer sur un sol meuble afin de pouvoir arracher la plante ainsi que ses racines et ses ramifications à l’aide d’un désherbeur.

Une main tenant des grappes de pissenlits et d’autres mauvaises herbes.

Le désherbage est particulièrement efficace lorsque les plantes sont encore jeunes et qu’elles n'ont pas encore formé un système racinaire ramifié dans le sol.

Conseil 2: la verticoupe du gazon

Si les mauvaises herbes ont déjà envahi votre gazon, il y a peu de chance que la méthode manuelle réussisse. Il est alors conseillé d'utiliser un scarificateur. Cet appareil équipé de lames entaille la couche végétale afin de déloger le trèfle, la mousse et les mauvaises herbes. Il suffit ensuite d'éliminer le reste, c’est-à-dire le feutre et les autres mauvaises herbes, à l’aide d’un râteau.

Conseil 3: assombrir la pelouse

Il est évident que si vous privez les mauvaises herbes de lumière, même les parasites les plus tenaces manqueront d’air. Recouvrez les mauvaises herbes d’un film opaque. Cette méthode exige cependant beaucoup de patience puisqu’il vous faudra environ trois mois pour venir à bout des mauvaises herbes. Sachez également que votre pelouse ne survivra pas à ce traitement. Par conséquent, cela peut vouloir la peine uniquement si le gazon est totalement envahi par les mauvaises herbes ou si celles-ci ne poussent qu’à certains endroits.

Conseil 4: désherbants

Lorsque rien d’autre ne fonctionne, nombreux sont ceux qui se tournent vers les herbicides. Les désherbants contiennent des substances dites de croissance qui provoquent une croissance incontrôlée des plantes dicotylédones comme les mauvaises herbes et finissent par les détruire. Le gazon, en revanche, est une plante monocotylédone dont la croissance n’est pas affectée par les herbicides.

Vous trouverez dans le commerce un large éventail de traitements contre de nombreuses variétés de mauvaises herbes. Il vous faudra donc commencer par identifier quelles sont les mauvaises herbes les plus répandues sur votre pelouse. Il est facile de lutter contre les pissenlits, le trèfle blanc, les pâquerettes et de nombreuses espèces de plantain. Cela s’avère être plus difficile avec des espèces comme la véronique, le lierre terrestre, l’oxalide et la renoncule.

Les désherbants pour pelouse s’utilisent avec un arrosoir ou un pulvérisateur à pression. Cependant, en cas de vent même léger, la fine brume du pulvérisateur peut se disperser. Un arrosoir vous permettra une utilisation plus ciblée. Veillez également à ce que la pelouse soit humide lorsque vous appliquez le désherbant afin que les petits grains adhèrent mieux aux feuilles des plantes.

Pour que les désherbants soient vraiment efficaces, il est préférable de les utiliser par temps doux et sec. Les herbicides agissant à travers la masse foliaire, évitez de tondre la pelouse au cours des jours précédant l’application.

Conseil 5: tondre correctement

Si vous savez vous servir correctement d’une tondeuse à gazon, désherber, scarifier ou pulvériser du désherbant peut s’avérer superflu. Pour germer, les mauvaises herbes ont en effet besoin de suffisamment de lumière. Cependant, lorsque la hauteur de coupe atteint quatre centimètres, les semences des mauvaises herbes se retrouvent à l’ombre en permanence, ce qui rend la pousse plus difficile. C’est pourquoi, surtout en été, essayez de tondre aussi régulièrement que possible tous les sept jours. À long terme, les parasites perdront de leur énergie et se feront plus rares.

Une personne pousse une tondeuse à gazon sur la pelouse.

Tondre régulièrement en respectant la bonne hauteur permet également de lutter contre la propagation des mauvaises herbes.

Identifier les mauvaises herbes

Il n’est pas toujours facile de faire la part des choses entre mauvaises herbes et plantes. Les touches de couleur apportée par les marguerites et les pissenlits sur la pelouse plaisent peut-être à vos enfants? Ou bien vous aimez chercher un trèfle à quatre feuilles dans votre jardin?

Certaines plantes, aussi agréables soient-elles à regarder, peuvent endommager votre pelouse, si bien qu’au final il ne subsiste plus qu’une prairie de trèfle. Découvrez, ici, les espèces de mauvaises herbes que vous trouverez le plus fréquemment dans nos jardins.

La pâquerette

Les pâquerettes sont aisément reconnaissables à leur fleur: le cœur de la fleur est jaune avec des pétales blancs souvent bordés de rose. À cela s’ajoute une rosette épaisse et persistante composée de feuilles rondes vert foncé. La manière la plus courante d’enlever les pâquerettes de la pelouse consiste à les couper. Il vous faudra néanmoins répéter cette procédure plusieurs fois pour vous en débarrasser définitivement.

Le grand plantain

Le grand plantain est reconnaissable à ses feuilles en forme de cuillère et de la taille de la main disposées en rosette. Sa période de floraison s’étend de juin à octobre, période à laquelle une inflorescence verticale en forme d’épi apparaît.

Comme de nombreuses mauvaises herbes, le grand plantain est une plante très résistante. Il mesure entre cinq et 40 centimètres de hauteur et forme des racines pouvant atteindre 80 centimètres de long, ce qui explique qu’il parvient à se propager presque partout, y compris entre les joints des pavés.

Pour se débarrasser définitivement du grand plantain, il faut l’arracher avec sa racine, de préférence avec un désherbeur. Cependant, si vous intervenez sur un sol sec, les racines ont tendance à se casser et à rester coincées, ce qui favorise la repousse du grand plantain. Il est préférable d’intervenir juste après une averse, lorsque le sol est meuble.

Le pissenlit

Le pissenlit ne passe pas inaperçu, il est donc très facile à reconnaître. Il possède des feuilles dentelées et allongées qui forment une rosette au printemps. Au centre de la rosette, la tige peut atteindre 30 centimètres de hauteur et se termine par une fleur d’un jaune très vif.

Il est assez facile de se débarrasser des pissenlits à la main, ils sont très faciles à arracher. Toutefois, il est également possible d’utiliser des pesticides. En aspergeant le pissenlit à plusieurs reprises avec de la cendre de charbon de bois en automne, vous finirez par vous en débarrasser. Il est néanmoins important d’intervenir avant que les graines volantes se forment et qu’elles se disséminent dans l’air.

Gros plan de deux mains dans des gants de jardinage près d’un pissenlit.

Il est conseillé d’éliminer les pissenlits avant que les graines volantes ne se disséminent un peu partout et n’ensemencent d’autres plantes.

Le trèfle blanc

Le trèfle blanc est considéré comme une plante médicinale, il est utilisé pour nourrir les animaux et ses fleurs mellifères sont précieuses pour les abeilles. Néanmoins, de nombreux jardiniers considèrent qu’il s’agit d’une mauvaise herbe gênante. Il se distingue par des tiges rampantes qui s’enracinent aux nœuds. Ses feuilles présentent généralement des zones claires ainsi que des capitules sur de longues tiges. Le trèfle blanc préfère les sols riches en nutriments, légèrement calcaires, argileux et humides et pousse également sur les sols sablonneux.

Le trèfle blanc est une plante vivace et persistante qui mesure entre cinq et 20 centimètres de haut. Il développe de puissantes racines pivotantes et une tige ramifiée, mais pas de stolons souterrains. Le trèfle blanc pousse généralement sur les sols calcaires pauvres en nutriments et insuffisamment approvisionnés en azote. Par ailleurs, il résiste très bien aux piétinements.

Pour les petites touffes de trèfle, le mieux est d’utiliser un scarificateur à main. Une fois cette opération effectuée, semez à nouveau du gazon. Vous pouvez également bêcher les surfaces plus grandes, remplir les trous avec de la terre végétale et ressemer du gazon par-dessus.

Le chardon

Les feuilles du chardon commun sont ovales ou lancéolées, la face supérieure présente des épines et des poils raides, la face inférieure des poils courts ou blancs. Les fleurs sont violettes. La période de floraison s’étend de juillet à octobre.

Les chardons se multiplient soit par semis, soit par stolons, le plus souvent sur des sols riches en azote. La mauvaise herbe développe une racine longue et puissante, il faut donc intervenir pendant que la plante est encore petite. En effet, à ce stade, vous pouvez encore l’arracher facilement. Si vous coupez les chardons juste avant une averse ou si vous les arrosez ensuite, les tiges commenceront à pourrir et la plante mourra d’elle-même.

La mousse

Les mousses sont des plantes communes très répandues. Il s’agit de plantes à spores sans fleurs qui se reproduisent grâce à un changement de génération. La mousse se développe très bien sur les sols détrempés. Contrairement au gazon, elle se contente de peu de lumière et de nutriments.

Un sol acide et ombragé avec une humidité stagnante ou bien un sol épais et compact est idéal pour le développement de la mousse. Comme beaucoup d’autres mauvaises herbes, la mousse a besoin de très peu de nutriments. Une verticoupe régulière vous permettra d’obtenir de bons résultats dans votre lutte acharnée contre la mousse. Si la verticoupe n’est pas concluante, un désherbant chimique pourra vous aider.

L’égopode podagraire

L’égopode podagraire est très envahissante et difficile à contrôler en raison de ses pousses souterraines. L’égopode podagraire fleurit entre mai et septembre, mais ses fleurs ne suffisent pas à la distinguer d’autres plantes. De nombreuses ombellifères, dont l’égopode podagraire fait partie, lui ressemblent.

Plus que ses fleurs, ses feuilles ont une forme originale. En effet, les feuilles longues, ovales et dentelées sont généralement disposées en groupes de trois et se terminent en pointe. Les tiges trigones, cannelées et creuses sortent également de l’ordinaire. Ses racines blanches mesurent un à trois millimètres d’épaisseur et, au moment de la floraison, la plante peut atteindre entre 70 et 100 centimètres de hauteur.

Si vous coupez les plantes plusieurs fois par an en passant la houe au ras du sol, elles vont s’affaiblir progressivement. Ce procédé est toutefois fatigant et ne garantit malheureusement pas un résultat satisfaisant à 100%. Il est préférable de retourner le sol petit à petit à l’aide d’une fourche à bêcher, puis de tamiser soigneusement l’ensemble des rhizomes, autrement dit les racines.

Le millet

Le millet est une herbe grossière qui envahit rapidement les autres graminées. On reconnaît le millet à ses brins larges et clairs. Il pousse très bien par temps chaud et sec. Si le millet meurt lors des premières gelées, le froid n’affecte pas les graines qui repoussent au printemps suivant. Le millet se propage plus facilement sur un sol trop acide. Pour éviter le développement du millet, il est donc conseillé de chauler son gazon.

Si vous tondez régulièrement votre pelouse à partir du mois de mars, vous empêcherez également le millet de se propager, car vous freinerez la maturation des plantes pollinisées. Cependant, si vous tondez trop souvent, la plante arrivera à maturité prématurément et fleurira à plat, en-dessous de la hauteur de tonte.

Les racines du millet n’étant pas profondes, nous vous conseillons d’arracher les plantes une à une à la main avant leur floraison, de préférence après une averse, lorsque le sol est encore humide et meuble. Commencez au printemps, avant que la plante ne forme des fleurs et des graines. Pour les surfaces plus grandes, utilisez une bêche.

Des applications pour identifier les mauvaises herbes

Vous ne parvenez pas à identifier les mauvaises herbes présentes dans votre jardin? Dans ce cas, votre smartphone peut vous aider. En effet, certaines applications permettent d’identifier les plantes. Nous en avons répertorié quatre:

D’autres conseils pour enlever les mauvaises herbes

Verser de l’eau bouillante

Il est possible d’arroser les racines des mauvaises herbes telles que la prêle, le chardon des champs, le chiendent, l’égopode podagraire et le pissenlit avec de l’eau bouillante, de retirer la partie morte, puis d’arroser à nouveau.

Élimination

Ne vous contentez pas de jeter vos mauvaises herbes sur le compost. En règle générale, la chaleur du compost n’est pas suffisante pour détruire les graines et les germes des mauvaises herbes qui, tôt ou tard, retrouveront le chemin de votre jardin.

Brûler

Les mauvaises herbes envahissent non seulement la pelouse et les parterres de fleurs, mais aussi les joints des pavés et les dalles. Dans ce cas, vous pouvez les éliminer à l’aide d’un chalumeau. La chaleur de la flamme détruit les parois cellulaires des plantes qui meurent. Inutile de brûler les plantes entièrement, il suffit de les traiter rapidement. Souvent, les mauvaises herbes repoussent de plus belle après le premier passage de flamme. C’est normal, la chaleur stimule la croissance de la graine. Pour que ce procédé soit pleinement efficace, il ne faut donc pas hésiter à passer plusieurs fois le chalumeau.

Conclusion: persévérez

Ce qui apparaît aujourd’hui comme un délicat cotylédon sur votre pelouse vous causera demain bien du souci. Par conséquent, ne le laissez pas se développer et arrachez-le immédiatement. Cela vous évitera bien des ennuis plus tard. Par ailleurs, si vous entretenez régulièrement votre gazon – tonte, fertilisation, chaulage –, vous empêcherez les mauvaises herbes de se propager sur votre pelouse.

Découvrez d’autres informations pratiques dans notre article complet consacré aux pelouses.

Prochain article à lire

Sur notre site web, nous utilisons des cookies et des outils d’analyse pour améliorer continuellement la convivialité du site, afin de pouvoir vous offrir le meilleur service possible et d’adapter la publicité en fonction de vos intérêts individuels sur notre site et sur ceux de nos partenaires publicitaires. En naviguant sur notre site web, vous consentez à l’utilisation des cookies. Vous pouvez trouver des dispositions plus détaillées dans notre politique de confidentialité.