Rénover

Comment construire et rénover des bâtiments en les adaptant aux personnes handicapées ou âgées

Torben Schröder

Pour les personnes handicapées ou âgées, une maison mal aménagée peut entraîner des chutes. Toutefois, il existe des manières de les éviter. Il y a, en effet, suffisamment de possibilités et de solutions pour permettre aux personnes à mobilité réduite de mener une vie quotidienne autonome et donc de mener, chez elle, une existence satisfaisante. Vous découvrirez, ici, les éléments à prendre en compte lors de la planification d’un logement adapté aux personnes handicapées ou âgées, les bases juridiques de l’accessibilité en Suisse et les aides financières disponibles. Vous obtiendrez également des informations sur la manière d’adapter la salle de bains avec WC, la cuisine et les espaces de vie.

Une jeune femme est assise dans son fauteuil roulant dans le salon et profite du soleil.
© Getty Images/ iStockphoto

Dans cet article

Planifier l’accessibilité

Deux facteurs importants influencent généralement votre manière d’aborder le projet d’aménagement du logement pour le rendre accessible :

1. les besoins de la personne qui vivra dans le logement

Posez-vous quelques questions à ce sujet: quelle est la gravité du handicap physique de la personne concernée? Se déplace-t-elle en fauteuil roulant? Ou avec un déambulateur? Peut-elle subvenir à ses besoins de manière autonome au quotidien? Peut-elle aller aux toilettes toute seule? Dans tous les cas, il est important qu’après la rénovation, l’occupant-e dispose de grands espaces pour se déplacer, puisse utiliser sans problème des accès, tels que les portes, et puisse facilement atteindre les poignées et les interrupteurs.

2. les conditions ou les obstacles qui doivent être adaptés dans votre maison ou votre appartement

Vivez-vous dans une maison moderne avec des structures claires et des pièces rectangulaires ou dans une villa plus ancienne avec des couloirs étroits, des escaliers raides et des seuils de porte au sol? N’oubliez pas que ce ne sont pas toujours les solutions techniques et coûteuses qui donnent les meilleurs résultats – le plus souvent, ce sont plutôt les solutions simples et pratiques.

De manière générale, consultez un professionnel pour planifier l’accessibilité.

Les bases juridiques

L’égalité pour les personnes handicapées en Suisse est l’objet de la loi de 2004 sur l’égalité pour les handicapés (LHand). Pour ce qui est du logement, elle contient par exemple des lignes directrices pour les bâtiments et installations accessibles au public et comportant plus de huit unités d’habitation.

En 2009, la norme SIA 500 «Constructions sans obstacles» de la Société suisse des ingénieurs et des architectes est également entrée en vigueur. Elle vise à rendre tous les bâtiments de Suisse accessibles sans discrimination. Pour les personnes possédant des biens immobiliers privés, il est intéressant de consulter ces documents car elles peuvent y trouver des informations utiles sur l’accessibilité: par exemple, quelle doit être la largeur d’une porte? Quelle est la place nécessaire à prévoir devant un ascenseur?

Soutien financier

Assurer l’accessibilité d’une maison ou d’un appartement peut s’avérer coûteux selon les besoins. Les coûts d’une rampe, d’un monte-escalier et de la transformation complète de la salle de bains atteignent déjà une somme élevée à cinq chiffres. C’est pourquoi vous devez, dans la mesure du possible, faire appel à un soutien financier.

L’assurance invalidité propose une offre nationale qui couvre notamment le financement de transformations ou d’adaptations dans les logements en propriété – si la personne concernée n’a pas encore atteint l’âge de la retraite AVS. Si vous êtes intéressé par le soutien au niveau cantonal, pensez à vous rendre dans un centre de conseil local. Pour obtenir des informations complémentaires, rendez-vous par exemple sur le site de Pro Infirmis.

La Fondation suisse pour paraplégiques est un bon interlocuteur pour les personnes atteintes de paralysie médullaire. Cette fondation d’utilité publique, basée à Nottwil, soutient les paraplégiques et tétraplégiques dans le besoin, notamment dans le cadre de la transformation du logement.

Des pièces et des espaces de vie sans obstacles

Les pièces dans lesquelles la personne à mobilité réduite passe le plus de temps doivent également être conçues et équipées en conséquence. La salle de bains, la cuisine, le salon, la chambre à coucher. Les endroits difficiles d’accès, comme la cave ou les combles, ne doivent de toute façon être utilisés que par des membres du ménage qui ne sont pas handicapés physiquement.

Aperçu d’un logement sans obstacles: à gauche, une partie de la chambre à coucher avec le lit; à droite, la salle de bains avec douche et toilettes.

Que ce soit dans les espaces de vie comme la chambre à coucher ou dans les espaces utilitaires comme la salle de bains, l’accessibilité peut être garantie avec de simples mesures d’aménagement.

1. Salle de bains

Une personne non handicapée ne le remarque sans doute même pas, mais c’est dans la salle de bains que nous effectuons le plus d’actions impliquant des exigences diverses pour notre corps et notre ameublement: debout sous la douche, assis sur les toilettes, couché dans la baignoire, penché au-dessus du lavabo. C’est pourquoi la salle de bains est aussi la pièce qui présente, en matière d’accessibilité, le plus grand potentiel d’optimisation.

  • Douche: l’accent est mis sur la sécurité. Celle-ci peut être assurée par une entrée de plain-pied («walk-in»), un siège, un plancher antidérapant et des poignées supplémentaires. Des espaces de rangement facilement accessibles et une douchette réglable en hauteur offrent un confort supplémentaire.
Gros plan d’un siège rabattable dans une douche sans obstacles; derrière le siège, on peut voir un support avec du shampoing et du gel douche.

Un siège rabattable dans la douche est à la fois synonyme de plus de confort et de sécurité.

  • Baignoire: les conditions extérieures sont, ici, aussi importantes que les conditions intérieures. L’espace devant la baignoire est-il libre de tout obstacle? Le robinet et le drain peuvent-ils être actionnés de l’extérieur? Une porte de baignoire facilite également l’accès.
Aperçu d’une baignoire à porte, accessible aux personnes âgées ou handicapées.

La hauteur normale d’une baignoire peut devenir un réel obstacle; l’installation d’une porte peut aider à contourner ce problème d’accessibilité.

  • WC: les personnes en fauteuils roulants ont besoin de beaucoup d’espace pour utiliser les toilettes. Cela vaut tant pour la porte, qui doit avoir une largeur de 90 centimètres, que pour les WC eux-mêmes. Les toilettes doivent être installées à une profondeur de 70 centimètres, mesurée du bord avant des WC au mur arrière. En règle générale, la hauteur du siège est de 40 centimètres. Les utilisateurs de fauteuils roulants ont besoin d’au moins 90 centimètres d’espace supplémentaire sur un côté des toilettes pour pouvoir placer leur fauteuil parallèlement. Des poignées supplémentaires facilitent l’utilisation.
Aperçu d’une salle de bain sans obstacles: on peut voir les toilettes au premier plan, et une douche à l’arrière.

Les personnes en fauteuils roulants ont besoin de beaucoup d’espace, surtout lorsqu’ils utilisent les toilettes. Il doit y avoir au moins 90 centimètres d’espace libre à gauche ou à droite.

  • WC lavant: Comme le nom ne l’indique peut-être pas, il s’agit de la combinaison d’un WC et d’une douche. En principe, il s’agit de toilettes comprenant une douche pour les fesses et un siège chauffant. Selon le fabricant, il existe d’autres options telles qu’un système d’absorption des odeurs et un système de séchage à air chaud.

2. Cuisine

Ici, l’accessibilité joue un rôle très important. La personne, ou son handicap, est la référence. La personne à mobilité réduite doit pouvoir accéder facilement à tous les tiroirs et placards supérieurs et inférieurs, ainsi qu’à leur contenu. Il est également important qu’elle puisse utiliser sans encombre les appareils électriques et les prises de courant. Ici aussi, le plus grand défi est d’adapter les conditions à l’état d’une personne en fauteuil roulant.

Dans la cuisine, une jeune femme en chaise roulante descend à hauteur des yeux un placard mobile rempli de vaisselle.

Les placards supérieurs mobiles permettent aux personnes à mobilité réduite de travailler plus facilement dans la cuisine.

Un long flexible de robinet dans l’évier, un plan de travail escamotable et des placards supérieurs réglables en hauteur d’une simple pression sur un bouton permettent d’utiliser la cuisine en position assise. Mettre les aliments dans le réfrigérateur et les assiettes dans le lave-vaisselle peut être laborieux, même pour les personnes qui ne sont pas handicapées. Pour un utilisateur de fauteuil roulant, les meubles et appareils de cuisine doivent donc être placés à hauteur de vue ou de travail.

Si la cuisine est aménagée pour une personne malvoyante, il faut des éléments facilement identifiables au toucher et des appareils électriques qui émettent des signaux acoustiques.

Vous trouverez des informations sur les cuisines sans obstacles auprès de la menuiserie Zangger.

3. Salon et chambre à coucher

Dans le salon et la chambre à coucher, on met davantage l’accent sur l’ameublement que sur les éléments structurels. Outre un espace suffisant et une porte d’au moins 90 centimètres de large, il faut donc des meubles adaptés aux personnes handicapées. Les modèles standard des grands magasins de meubles ne sont souvent pas adaptés.

En général, le mot d’ordre est: réglable en hauteur. Pour votre salon sans obstacles, il existe des canapés et des fauteuils qui peuvent être élevés et abaissés très facilement par télécommande. La personne handicapée peut ainsi lever le fauteuil pour s’asseoir sans trop d’effort, puis le baisser pour se mettre à l’aise. Une table à manger doit également être réglable en hauteur, ou être suffisamment haute pour qu’un fauteuil roulant puisse se glisser dessous.

Dans la chambre à coucher, l’idéal est d’opter pour une armoire dotée de compartiments supérieurs abaissables. Le lit doit aussi disposer de fonctions adaptées aux personnes handicapées ou âgées. Par exemple, un système de réglage de la hauteur, une surface réglable séparément au niveau de la tête et des pieds et, idéalement, un accès sur trois côtés pour pouvoir prodiguer des soins aux personnes handicapées.

Par ailleurs, dans un ménage où des personnes handicapées et non handicapées vivent ensemble, les unes comme les autres peuvent profiter de l’accessibilité améliorée, par exemple d’un bureau réglable en hauteur.

4. Escaliers

Dans une maison à plusieurs étages, les escaliers sont probablement l’obstacle numéro un pour les personnes handicapées ou âgées. Ici aussi, il existe toutefois des solutions sans obstacles. Il s’agit principalement d’élévateurs, généralement composés d’un système à rails, d’une unité d’entraînement et d’un siège. Comme chaque escalier est unique dans le segment des logements en propriété, chaque monte-escalier est fabriqué sur mesure. Pour les personnes qui ont des douleurs lorsqu’elles plient les jambes, il existe des élévateurs utilisables debout; pour les personnes en fauteuils roulants, il y a des plateformes élévatrices. Vous pouvez obtenir des informations à ce sujet auprès de Högg Liftsysteme.

Aperçu d’un monte-escalier au pied d’une cage d’escalier moderne éclairée, avec des marches en bois.

Avec un monte-escalier dans votre maison, même les marches ne poseront plus de problème.

La maison intelligente

La maison intelligente, c’est-à-dire un habitat simplifié par la technologie moderne, peut également jouer un rôle essentiel dans l’accessibilité. Ici, le mot d’ordre est l’assistance à l’autonomie à domicile (AAD). Cette approche vise à faciliter la vie quotidienne des personnes concernées par des méthodes, des solutions et des produits intelligents.

Exemples de technologies AAD:

  • Haut-parleur intelligent avec logiciel de reconnaissance vocale: le produit le plus connu, Amazon Alexa, offre notamment la possibilité de faire des achats sur simple commande vocale et de se faire livrer des aliments à domicile.
  • Sonnerie de porte Wi-Fi: une application permet aux utilisateurs de demander, ou même de voir grâce à un écran intelligent, qui est à la porte. Si la personne est inconnue, on peut prévenir tout contact direct et donc éviter les escrocs.
  • Détection des chutes: les capteurs nécessaires peuvent être installés sous pratiquement tous les types de revêtement de sol et détecter la chute d’une personne. Dans ce cas précis, le système déclenche automatiquement une alarme. Une fonction similaire est également incluse dans les montres Apple actuelles.

Les personnes âgées qui ont grandi sans les appareils modernes d’aujourd’hui s’habitueront rapidement à cette technologie intuitive. Elle ne requiert aucune connaissance préalable, mais la maison ou l’appartement doit être connecté à Internet.

Dans une maison intelligente, il faut toujours aborder plusieurs points essentiels, à savoir la sécurité des données, la fiabilité des différents éléments et la capacité des proches à fournir rapidement une assistance technique en cas de défaillance du système. Vous devez garder ces aspects à l’esprit lorsque vous utilisez une technologie intelligente.

Conclusion: rendre son logement accessible en vaut la peine

Pour éviter qu’un proche handicapé physique ne soit pas obligé de déménager dans une maison de retraite ou un établissement spécialisé, il est préférable de rendre la maison ou l’appartement accessible. Des WC aménagés à la cuisine entièrement neuve, les possibilités sont nombreuses. En Suisse, les coûts d’adaptation d’un logement aux personnes handicapées ou âgées sont pris en charge par les organismes officiels.

Prochain article à lire

Sur notre site web, nous utilisons des cookies et des outils d’analyse pour améliorer continuellement la convivialité du site, afin de pouvoir vous offrir le meilleur service possible et d’adapter la publicité en fonction de vos intérêts individuels sur notre site et sur ceux de nos partenaires publicitaires. En naviguant sur notre site web, vous consentez à l’utilisation des cookies. Vous pouvez trouver des dispositions plus détaillées dans notre politique de confidentialité.