Une femme regarde la commande du chauffage central et fait un réglage par commande tactile.
© Getty Images

Aménager

Domotique: une commande intelligente pour votre maison

Thomas Bott

La domotique a le vent en poupe, mais c’est bien plus qu’un simple gadget technique. Grâce à ces appareils intelligents, vous pouvez gagner en confort dans votre maison et même économiser de l’argent. Toutefois, avant l’achat, il ne faut pas négliger un certain nombre d’aspects. En effet, tous les appareils ne peuvent pas communiquer entre eux et de nombreux termes peuvent sembler être déroutants au premier abord. Vous trouverez, ici, un aperçu des possibilités offertes par la domotique ainsi que les principaux fournisseurs de commandes radio ou vocales, et vous apprendrez aussi à utiliser les technologies intelligentes en toute sécurité.

Dans cet article

Domotique: des appareils pour toute la maison

Tout d’abord, il est intéressant d’examiner les utilisations possibles de cette technologie intelligente. À l’heure actuelle, elle peut être utilisée presque partout dans la maison. L’accent est mis sur les appareils. Ils peuvent être divisés en plusieurs catégories:

  • éclairage intelligent,
  • chauffage intelligent,
  • commande intelligente de l’électricité,
  • sécurité intelligente et
  • accessoires intelligents.

Éclairage intelligent

Les lampes et les luminaires font déjà partie des appareils les plus utilisés dans l’univers des systèmes de domotique. Grâce à ce système, il n’est plus nécessaire d’aller jusqu’à l’interrupteur pour allumer les lampes: il est possible de contrôler la lumière à distance à l’aide d’un smartphone ou d’une tablette. Les modèles avec fonctionnalité RVB intégrée permettent d’obtenir différentes nuances de blanc, mais aussi des millions de couleurs différentes. Vous créez ainsi une grande variété d’ambiances lumineuses dans la pièce. Les ampoules sont presque toujours à intensité variable, sans qu’il soit nécessaire d’installer un variateur mural.

L’éclairage intelligent est facile à relier à des gadgets supplémentaires, tels qu’un détecteur de mouvement ou un capteur. Ce dernier allume la lumière chaque fois que vous entrez dans la pièce et l’éteint lorsque vous en sortez. Bien entendu, le contrôle manuel par télécommande, commande vocale ou application est également possible.

Chauffage intelligent

Il existe de nombreux systèmes de chauffage, mais ils ont tous besoin d’une commande. Les radiateurs classiques sont équipés de thermostats rotatifs. Ils peuvent aisément être remplacés par un modèle intelligent. Dans de nombreux cas, ils affichent la température sur un petit écran et sont également connectés au réseau domestique, permettant ainsi le contrôle à distance. Lorsque vous revenez d’un long week-end ou de vacances au ski, par exemple, vous pouvez allumer le chauffage alors que vous êtes encore sur le trajet retour. Le thermostat intelligent se charge du reste. Vous arriverez ainsi dans un foyer agréablement chaud.

Des thermostats muraux sont également disponibles pour certains systèmes de domotique. Ces derniers permettent de commander l’ensemble ou une partie des thermostats via un écran central. Comme de nombreux autres appareils, le système de chauffage intelligent peut, lui aussi, être commandé par commande vocale. Avec la bonne technologie, cela fonctionne également pour les systèmes de chauffage par le sol.

Une tablette est fixée à un mur, permettant de commander la maison intelligente. À l’arrière-plan, deux personnes se trouvent dans une cuisine.

Avec la bonne technologie, vous pouvez contrôler, de manière centralisée via une application, votre installation de chauffage et régler la température qui vous convient.

Commande intelligente de l’électricité

Les prises de courant intelligentes sont particulièrement simples tout en étant efficaces. Elles se branchent sur une prise murale et s’intègrent ainsi à la maison intelligente. De manière générale, trois types de commande sont possibles:

  • Utilisée comme minuterie, la prise de courant laisse passer l’électricité à certaines heures précises. Ces minuteries peuvent être réglées chaque jour de manière individuelle.
  • La deuxième option est la commande manuelle: ici, vous contrôlez la prise de courant à l’aide d’un smartphone ou d’une tablette.
  • Avec les appareils supplémentaires appropriés, l’activation par un capteur est également possible – l’éclairage du couloir peut par exemple être équipé d’un capteur de mouvement.

Avec une prise de courant intelligente, vous pouvez ainsi intégrer n’importe quelle lampe avec une prise classique à votre maison intelligente. Vous tenez peut-être aussi à ce que la machine à café se mette en marche à une certaine heure chaque matin. Ces appareils constituent une bonne introduction à l’univers de la technologie domotique.

Sécurité intelligente

Des caméras de surveillance modernes existent également pour la maison intelligente. Si vous le souhaitez, elles envoient l’image au smartphone et identifient également les personnes ou avertissent en cas d’entrée non autorisée dans la propriété. Des sonnettes de porte intelligentes sont elles aussi déjà disponibles. Elles envoient l’image et le son notamment au smartphone. De cette manière, vous pouvez faire fonctionner l’interphone même depuis votre lieu de travail. Cela vous permet d’indiquer au livreur de colis qu’il peut déposer la livraison en lieu sûr.

Il existe même des serrures de porte intelligentes. Celles-ci réagissent à une clé numérique ou peuvent être déverrouillées à distance. C’est pratique, par exemple, si vous souhaitez laisser les voisins entrer dans la maison pour arroser les fleurs pendant que vous êtes en vacances. Des systèmes d’alarme avec notification sur smartphone et d’autres utilisations ne constituent pas non plus un problème.

Accessoires intelligents

Cette catégorie comprend tous les appareils qui viennent compléter la maison intelligente ou intègrent une technologie intelligente. Il s’agit notamment des aspirateurs robots, des robots tondeuses, des réfrigérateurs intelligents, des robots culinaires intelligents, des téléviseurs intelligents et des enceintes. Tous ces appareils peuvent être intégrés de manière totale ou partielle à votre maison intelligente.

Cela facilite la commande et crée de nouvelles possibilités d’automatisation. L’aspirateur a, par exemple, été passé lorsque vous rentrez à la maison, ou vous recevez un message sur votre smartphone lorsque la machine à laver a terminé son cycle.

Un aspirateur robot traverse une pièce, tandis qu’à l’arrière-plan une femme est allongée sur le canapé en train de bouquiner.

Des appareils supplémentaires, tels qu’un aspirateur robot, font partie de la maison intelligente et vous soulagent des tâches désagréables.

Protocoles radio: tous les systèmes ne sont pas compatibles entre eux

Les produits domotiques ne sont pas toujours directement connectés au réseau Wifi. Parfois, la connexion passe par un point central: le hub, qui est ensuite connecté à Internet, ce qui permet une commande via le réseau domestique ou en déplacement. Le réseau interne repose sur une technologie radio spécifique. Chaque fabricant décide lui-même du protocole qu’il souhaite utiliser. Il est donc possible qu’un thermostat récemment acheté ne puisse pas communiquer avec le hub déjà disponible.

Les protocoles les plus courants sont ZigBee, Z-Wave et Bluetooth. Ils présentent tous leurs avantages et leurs inconvénients. Il existe notamment des différences en matière de consommation énergétique, de sensibilité aux interférences et de charge de fréquences. À l’heure actuelle, aucune des normes ne se démarque particulièrement. Toutefois, même le choix d’un protocole radio ne garantit pas que tous les appareils qui en sont équipés soient compatibles. Les fabricants de ZigBee, par exemple, s’appuient sur différentes gammes de fréquences. Cela reste donc compliqué. Cependant, vous n’avez rien à craindre si vous vous concentrez sur un seul fabricant et si, dans la mesure du possible, vous vous en tenez à son système.

Un vaste choix: exemples de solutions domotiques

Nous avons déjà parlé des fabricants et des systèmes. Il en existe un grand nombre sur le marché. Ils proposent tous une gamme d’appareils. Certains sont conçus de manière ouverte, c’est-à-dire qu’ils communiquent avec d’autres appareils intelligents. D’autres, en revanche, fonctionnent seulement comme un système fermé. Vous trouverez ci-dessous quelques exemples des solutions domotiques actuellement disponibles sur le marché.

  • AVM FRITZ! Smart Home System: les routeurs DSL de cette marque sont très populaires. De nombreux modèles constituent en même temps un hub pour la maison intelligente. AVM propose à cet effet des prises de courant intelligentes, des thermostats et des téléphones DECT. Le protocole DECT ULE (Digital Enhanced Cordless Telecommunications Ultra Low Energy) est utilisé en guise de norme.
  • Bosch Smart Home: l’entreprise propose une large gamme d’appareils. Cela va du simple détecteur de mouvement aux caméras de sécurité intelligentes et à la commande de volets roulants en réseau. Pour ses appareils de maison intelligente, Bosch utilise la norme radio ZigBee.
  • Homematic IP: avec Homematic IP, le fabricant eQ-3 propose un système de maison intelligente très complet comprenant d’innombrables capteurs, interrupteurs, thermostats, etc. qui communiquent tous entre eux. Des solutions encastrables sont également disponibles. Pour la communication, eQ-3 utilise sa propre norme Homematic.
  • Samsung SmartThings: ce système ouvert combine une grande variété d’appareils et de normes radio via son propre hub. Il est actuellement compatible avec ZigBee, Z-Wave et Bluetooth. Samsung propose également ses propres composants domotiques pour son système.

Commande vocale intelligente: Alexa, Siri & Co.

Les assistants vocaux sont probablement la plus grande tendance technologique de la fin des années 2010. Néanmoins, le choix est, ici, beaucoup plus restreint. Pour résumer, il existe trois systèmes qui dominent le marché actuel: Alexa d’Amazon, l’assistant de Google et Siri d’Apple. Ce dernier n’est disponible que sur les appareils Apple, tandis qu’Alexa et l’assistant Google peuvent être téléchargés sur la quasi-totalité des smartphones.

Une personne tient un smartphone devant la caméra sur laquelle l’assistance vocale est activée et attend une entrée.

Les assistants vocaux tels que Siri d’Apple vous permettent de contrôler la maison intelligente avec des commandes simples.

Cependant, les enceintes intelligentes sont bien plus intéressantes que l’utilisation d’une application. Les assistants les ont déjà intégrées et elles peuvent être placées n’importe où dans la maison. Les grandes entreprises technologiques proposent trois lignes de produits à cet effet.

  • Google Nest: dans le passé, Google commercialisait ses systèmes domotiques sous le nom de «Home». Aujourd’hui, le géant d’Internet les rassemble sous le suffixe «Nest». La raison: la fusion des deux départements. Sous cette marque, Google propose avec le Nest Mini un petit haut-parleur et avec le Nest Hub un haut-parleur plus grand avec écran. Les appareils sont commandés via Google Assistant.
  • Amazon Echo: l’assistant vocal Alexa est aujourd’hui utilisé par Amazon sur de nombreuses enceintes. Le petit Echo Dot, le modèle plus grand Echo Plus et l’enceinte hifi Echo Studio sont disponibles. Les enceintes Echo Show 5 et Echo Show 8 sont pourvues, quant à elles, d’un écran.
  • Apple HomePod: jusqu’à présent, l’entreprise ne propose qu’une seule enceinte. Elle permet à Siri de répondre aux questions et de commander les appareils compatibles.

En parlant de compatibilité: pour pouvoir commander le chauffage, l’éclairage, etc., vos systèmes doivent être compatibles avec les assistants vocaux. Pour plus d’informations à ce sujet, n’hésitez pas à consulter les emballages des dispositifs concernés.

Le cas particulier: Apple HomeKit

Si vous avez un HomePod d’Apple ou si vous voulez commander des appareils de manière centralisée via l’app Maison sur un iPhone ou un iPad, ils doivent être compatibles avec HomeKit. Apple a en effet choisi de créer son propre écosystème pour la maison intelligente. Cela présente l’avantage de ne pas avoir à jongler avec plusieurs applications. Au lieu de cela, Apple Maison affiche tous les appareils et leurs commandes. Cependant, le choix des appareils est encore restreint – et la plupart d’entre eux restent chers.

Automatisation: contrôler la maison intelligente via IFTTT

IFTTT est l’abréviation de «if this then that». Il s’agit ici du principe de base de la programmation informatique: lorsqu’une action est exécutée, elle appelle une réaction. Cela permet par exemple de paramétrer le fait que, lorsque vous quittez la maison le matin («If this»), toutes les lumières s’éteignent automatiquement («then that»). L’avantage: avec l’application IFTTT, vous pouvez créer vos propres fonctions et vous n’êtes pas cantonné à des scénarios tout faits – à condition que l’appareil à commander soit compatible avec IFTTT. Et c’est malheureusement l’inconvénient: ce système étant la norme avant tout en Amérique du Nord, en Suisse, tous les appareils ne peuvent pas communiquer avec lui.

Ce système est malgré tout très pratique – y compris pour l’utilisation d’un système de sécurité automatique. Vous pouvez, par exemple, régler les lumières pour qu’elles deviennent rouges (Philips Hue, entre autres, communique avec IFTTT) lorsque la caméra de sécurité détecte une personne. Parallèlement à cela, vous pouvez vous faire envoyer un e-mail avec un contenu tout prêt. De cette manière, vous savez immédiatement si un intrus pénètre dans votre maison et vous pouvez même le faire fuir.

Sécurité: des inquiétudes quant à l’utilisation d’appareils intelligents

Améliorer le confort de votre maison est bien sûr un avantage. En théorie, cependant, la mise en réseau crée également de nouvelles failles dans la protection de votre vie privée et de vos données. La sécurité reste une question majeure pour tout ce qui est connecté à Internet – et la domotique ne fait pas exception. La première chose à savoir, c’est que votre connexion Internet à elle seule vous rend vulnérable. Il est donc important de se protéger déjà à ce niveau. Installez un programme de sécurité sur votre ordinateur, méfiez-vous des e-mails suspects et ne communiquez jamais de données à des tiers. Les mots de passe sécurisés sont indispensables, sinon vous ouvrez les portes aux criminels.

Un homme, très concentré, est assis devant un ordinateur portable et regarde l’écran.

En matière de domotique, le thème de la sécurité commence au sein de votre réseau domestique. Nous vous conseillons de prendre, dès maintenant, des mesures adaptées.

De telles mesures protègent également votre maison intelligente, car des personnes extérieures peuvent placer des logiciels malveillants sur vos systèmes. Les nombreux cas intervenus dans le passé nous ont donné un aperçu des conséquences possibles. Des caméras de sécurité intelligentes peuvent être piratées et les images peuvent être visionnées à distance. Même un babyphone mis en réseau peut transmettre des sons à des pirates informatiques. L’utilisation d’appareils, à première vue, anodins, comme les lampes intelligentes, peut - elle aussi - créer des failles de sécurité potentielles. Et ces failles peuvent à leur tour être utilisées par des tiers.

Il n’y a, toutefois, pas lieu de paniquer. Il faut juste vous protéger de manière correcte et adéquate. Lors de l’achat, soyez attentifs aux éventuels mécanismes de sécurité des produits. Ainsi, certains protocoles radio sont plus vulnérables que d’autres. Pensez aussi à bien sécuriser votre propre réseau domestique. Si vous ne savez pas comment procéder, un expert peut vous aider. Par ailleurs, ne sous-estimez pas le danger que certains appareils peuvent représenter par nature.

Nous pensons ici plus précisément aux assistants vocaux. Ces derniers envoient des requêtes aux serveurs des fabricants afin d’obtenir les réponses appropriées. Ces systèmes sont en permanence à l’écoute puisqu’ils attendent une phrase bien précise. Dans le cas d’Amazon, c’est simplement «Alexa», chez Google, il s’agit de «O.K. Google» et chez Apple de «Dis, Siri». Seules les demandes ultérieures sont dirigées vers les serveurs.

Le problème, c’est qu’il n’est pas rare que les assistants comprennent mal et envoient des enregistrements qui ne leur étaient pas destinés initialement. Des entreprises comme Amazon utilisent ensuite ces données pour améliorer la reconnaissance vocale. Des équipes composées de personnes réelles écoutent les fragments audio et les assignent à une demande voulue ou non. Il est donc possible qu’une personne étrangère entende des informations sensibles vous concernant. Pour éviter cela, vous pouvez vous opposer au stockage et à l’utilisation de ces données. En général, les applications des fabricants proposent des options dans ce sens même si elles sont parfois bien dissimulées.

Conclusion: une technologie pratique qu’il convient d’utiliser avec prudence

Certes, les produits domotiques modernes améliorent le confort, mais la situation sur le marché est quelque peu confuse en raison de la multiplicité des systèmes et des technologies. N’hésitez pas à bien vous faire conseiller avant d’acheter. Tous les fabricants n’ont pas la solution adaptée à vos besoins. Prêtez également attention à la sécurité des systèmes. N’oubliez pas, toutefois, que cela commence déjà dans votre propre logement. Si le réseau domestique n’est pas suffisamment protégé, même les dispositifs les plus sûrs deviendront vulnérables.

Le scepticisme est également de mise pour les assistants vocaux. Ce qui ne veut pas dire qu’il faut en avoir peur. Il suffit de ne pas laisser les fabricants en faire trop et de recourir à ce qu’on appelle les «opt-outs», c’est-à-dire la désélection délibérée d’options dès que nécessaire.

Prochain article à lire

Sur notre site web, nous utilisons des cookies et des outils d’analyse pour améliorer continuellement la convivialité du site, afin de pouvoir vous offrir le meilleur service possible et d’adapter la publicité en fonction de vos intérêts individuels sur notre site et sur ceux de nos partenaires publicitaires. En naviguant sur notre site web, vous consentez à l’utilisation des cookies. Vous pouvez trouver des dispositions plus détaillées dans notre politique de confidentialité.