Une maison et un terrain disparaissent quasiment derrière des guirlandes rouges, vertes et blanches. Entre les arbres entièrement éclairés se trouvent de nombreux pères Noël, rennes et bonshommes de neige.
© Getty Images/ Chuck Savage

Vivre

Décorations de Noël sur la maison: qu’est-ce qui est autorisé?

Sira Huwiler-Flamm

Des guirlandes dans le jardin situé devant la maison, des rennes clignotants sur la façade, un père Noël qui chante - aucun doute, Noël approche. Pour de nombreux propriétaires, la décoration du jardin et de l’entrée fait désormais partie de la période de l’Avent. Un expert juridique donne quelques conseils.

Dans cet article

Que la lumière soit: attention aux excès

À l’approche de Noël, les guirlandes confèrent aux jardins situés devant la maison, aux fenêtres et aux sapins un éclat étincelant. Cependant, dans les quartiers suisses aussi, les décorations sont de plus en plus colorées, lumineuses, américaines. Est-il permis d’installer un renne clignotant plus grand que nature ou de décorer tout son terrain avec des milliers de petites lampes?

«Si l’intensité lumineuse est telle que les automobilistes qui passent sont distraits ou le voisin ne peut plus dormir, cela va trop loin», déclare Thomas Oberle, expert juridique du Schweizerischer Hauseigentümerverband (HEV - Association suisse des propriétaires). Toutefois, les guirlandes, les décorations et les rideaux scintillants faisant traditionnellement partie de la culture suisse, même les plus grincheux doivent tolérer les décorations gaies et clignotantes pendant la période de l’Avent.

Il y a quelques années, à l’époque de Noël, une triste affaire a fait le tour de la Suisse: à Möhlin, dans le canton d’Argovie, une famille enthousiaste a dû débrancher ses décorations sur ordre du tribunal. Les propriétaires avaient déjà éclairé leur maison toute l’année avec des spots et des éclairages décoratifs sur la façade et les arbres. De la Saint-Martin (11 novembre) à la Chandeleur (2 février), les fans de décorations lumineuses avaient en outre illuminé la maison et ses environs avec de somptueuses illuminations de Noël.

Les voisins d’en face se sont sentis gênés dans leur tranquillité nocturne et ont demandé une limitation de la durée de l’éclairage. Le Tribunal administratif d’Argovie a donné raison aux voisins et a évoqué une période normale d’illuminations de Noël entre le premier jour de l’Avent et le 6 janvier – et ce jusqu’à 1 heure du matin. Le Tribunal fédéral de Lausanne a même rendu un arrêt de principe: désormais, les propriétaires peuvent être tenus d’éteindre les illuminations à partir de 22 heures pendant la période de repos nocturne.

L’expert de l’association des propriétaires recommande ainsi: «Également en raison du coût de l’électricité et par respect pour l’environnement, l’éclairage devrait être éteint la nuit à partir de minuit ou 1 heure du matin, avec une minuterie par exemple.» Cela n’est toutefois obligatoire que si les voisins sont dérangés par la pollution dite lumineuse.

Des rennes grimpants sur la façade: la sécurité reste prioritaire

Un père Noël géant grimpant sur la façade d’une maison, un renne qui enjambe la balustrade du balcon, un bonhomme de neige grandeur nature illuminé sur le toit – tout cela est inhabituel, mais autorisé dans certaines circonstances: «Un propriétaire peut assouvir sa passion pour la décoration comme il l’entend», explique l’expert juridique Thomas Oberle. Pour garantir la sécurité des très grands éléments décoratifs installés autour d’une maison, il recommande toutefois de demander au service des constructions de la commune si des permis spécifiques sont nécessaires.

Un père Noël gonflable plus grand que nature décore l’extérieur d’une maison. À l’arrière-plan, on peut voir des collines enneigées.

Décoration XXL: les éléments décoratifs inhabituels, comme ce père Noël gonflable plus grand que nature, doivent être protégés contre les bourrasques.

La situation est différente pour le locataire ou le copropriétaire dans un immeuble collectif: «Dans ce cas, il est nécessaire d’obtenir l’approbation du propriétaire ou de la copropriété avant de planifier et d’acheter ses décorations d’extérieur», conseille Thomas Oberle.

Que ce soit devant sa propre maison, sur un immeuble locatif ou sur un balcon, le plus important est que «la décoration soit bien protégée contre le vent et les bourrasques – si des morceaux se détachent et endommagent une voiture ou blessent un cycliste ou un passant, cela peut coûter très cher».

Quand le père Noël chante trop fort

La «douce nuit» peut rapidement être gâchée si la mélodie retentit en continu dans le jardin voisin pendant toute la période de l’Avent. À quel moment le glockenspiel et le père Noël chantant sont-ils vraiment trop forts?

«Il n’existe aucune limite officielle», explique l’expert juridique, «pendant la journée, un volume de conversation normal doit être toléré, mais la nuit, même la plus belle musique de Noël doit être réduite au silence.» Selon les cantons, les heures comprises entre 22 ou 23 heures et 6 ou 7 heures du matin sont considérées comme des périodes de repos nocturne. Néanmoins, même pendant la journée, le fait de jouer de la musique en continu viole l’interdiction d’émissions excessives.

«Les mélodies qui se répètent constamment peuvent être pénibles – pour cette raison, au sein de l’Association des propriétaires, nous faisons appel au bon sens afin de préserver la paix dans le quartier», explique Thomas Oberle. «Si la musique est jouée à l’intérieur, personne ne s’y oppose, mais à l’extérieur, ce ne doit pas forcément être le cas.»

Un père Noël se tient dans un jardin éclairé. À l’arrière-plan, des guirlandes scintillent dans des nuances bleues et dorées.

Les décorations de Noël sont une tradition de la période de l’Avent – une telle mer de guirlandes illumine le cœur de nombreuses personnes.

Décoration dans la cage d’escalier: respecter la protection contre les incendies

Une couronne sur la porte de l’appartement ou de mignons nains dans la cage d’escalier font office de décorations habituelles pour de nombreux locataires et copropriétaires pendant la période de l’Avent. Certains aspects importants sont-ils toutefois à prendre en considération?

«La couronne classique est sans aucun doute autorisée. Cependant, tout ce qui se trouve dans le couloir peut gêner le service de nettoyage ou le concierge dans leur travail, voire bloquer les issues de secours», explique M. Oberle. «Pour cette raison, la règle suivante s’applique, surtout dans les immeubles collectifs: demander l’avis au concierge ou à l’assemblée des copropriétaires.» Une chose reste toutefois taboue dans toutes les cages d’escalier: des bougies allumées. «Il suffit que quelqu’un les renverse en passant et le gui qui se trouve à côté prend feu.»

Certains l’aiment somptueux: exemples de décorations en Suisse

La maison des familles Rossenbacher à Kärselen, dans l’Oberland bernois, fait probablement partie des fermes les plus photographiées en Suisse au moment de Noël. Des milliers de guirlandes transforment le bâtiment et l’étable en une mer scintillante. Chaque année, l’agricultrice Ruth Rossenbacher commence à dépoussiérer les boîtes de Noël et à tout préparer dès la fin du mois de septembre. Régulièrement, des conducteurs s’arrêtent, prennent des photos et s’émerveillent. La ferme étant située au milieu de la verdure, avec une vue sur de vastes prairies et un panorama montagneux à couper le souffle, cela ne met personne en danger.

Recommandation de notre équipe rédactionnelle

Pour compléter l’article, la rédaction a sélectionné un contenu approprié sur Instagram. Vous pouvez l’afficher et le masquer en un seul clic.

J’accepte que des contenus externes soient téléchargés. En ce faisant, les données personnelles peuvent être transmises à des tiers. Nous n’avons aucune influence sur l’étendue du traitement des données par des tiers. (Plus d’informations dans la politique de confidentialité)

Dans le quartier Stegmatt de Lyss, plusieurs voisins poussent la folie de Noël à l’extrême: des kilomètres de guirlandes, des bonshommes de neige illuminés, des rennes étincelants, des pères Noël plus grands que nature, des bonshommes en pain d’épice et des anges brillent, ici, de mille feux. Pour les habitants comme pour les touristes, la rue est devenue un véritable lieu de rencontre pendant l’Avent. Presque chaque buisson est éclairé par des milliers de lumières rouges, jaunes et blanches. Les boules de Noël, les étoiles illuminées et les modèles réduits de chemin de fer qui traversent le jardin suscitent l’émerveillement.

Ce plaisir coûte toutefois assez cher: l’un des fans de décorations de Noël du Stegmattweg a estimé sa facture d’électricité pour l’Avent à environ 800 francs. Les somptueuses lumières font en tout cas le bonheur des spectateurs: «Ils ont encore mis les bouchées doubles», écrit ainsi une spectatrice de ce magnifique paysage hivernal sur Instagram.

Recommandation de notre équipe rédactionnelle

Pour compléter l’article, la rédaction a sélectionné un contenu approprié sur Instagram. Vous pouvez l’afficher et le masquer en un seul clic.

J’accepte que des contenus externes soient téléchargés. En ce faisant, les données personnelles peuvent être transmises à des tiers. Nous n’avons aucune influence sur l’étendue du traitement des données par des tiers. (Plus d’informations dans la politique de confidentialité)

Conclusion: une période de l’Avent pleine de sérénité

Peu importe que vous préfériez un jardin situé devant la maison aux couleurs enivrantes ou une mer de lumières discrète: les décorations de l’Avent ont leur tradition et accroissent l’excitation à l’approche de Noël, et chacun y a droit. Cela étant, si des voisins ou des passants sont dérangés dans leur tranquillité ou se sentent même menacés, ce plaisir a également ses limites sur le plan légal.

Pour assurer leurs arrières, les locataires et les copropriétaires d’étage ont intérêt à discuter des décorations de Noël inhabituelles avec l’administration de l’immeuble avant de procéder à leur achat. De manière générale, les propriétaires, eux, sont autorisés à faire presque tout ce qu’ils veulent. Toutefois, pour préserver la paix entre voisins, une brève consultation préalable peut également prévenir les conflits – après tout, l’Avent doit être et rester une période empreinte de sérénité et de convivialité.

Prochain article à lire

Sur notre site web, nous utilisons des cookies et des outils d’analyse pour améliorer continuellement la convivialité du site, afin de pouvoir vous offrir le meilleur service possible et d’adapter la publicité en fonction de vos intérêts individuels sur notre site et sur ceux de nos partenaires publicitaires. En naviguant sur notre site web, vous consentez à l’utilisation des cookies. Vous pouvez trouver des dispositions plus détaillées dans notre politique de confidentialité.