Plusieurs potagers surélevés luxuriants, une clôture se trouve à l’arrière-plan et une pelouse bien verte au premier plan.
© Getty Images/iStockphoto

Jardin

De janvier à décembre: une année dans un potager surélevé

Sira Huwiler-Flamm

Les potagers surélevés sont tendance car ils soulagent le dos, créent des accroche-regards dans le jardin et offrent des conditions optimales pour la croissance des fruits, des légumes et des herbes aromatiques. Le repos hivernal d’un potager surélevé ne dure que de décembre à février. À partir du mois de mars, vous pouvez déjà semer et planter grâce à la chaleur générée par le compost incorporé. Nous avons compilé mois après mois tout ce que vous pouvez faire, admirer et récolter en une année avec votre premier potager surélevé.

Dans cet article

Janvier: aménager un potager surélevé

Qu’il s’agisse d’un vieux piano, d’une solution complète équipée de haute technologie moderne ou du populaire potager surélevé bricolé avec des palettes –les conceptions possibles sont très nombreuses. Cependant: c’est le contenu qui compte car il vous faut un sol riche pour les légumes, les herbes et les fleurs.

En règle générale, les potagers surélevés ont une hauteur comprise entre 70 à 120 centimètres afin d’offrir une hauteur de travail appropriée pour soulager le dos. Une grille pour cage à lapin est posée pour isoler la terre du fond et protéger le potager des campagnols. Remplissez ensuite le potager avec environ 20 à 30 centimètres de brindilles et de branches grossières, puis environ 15 à 20 centimètres de broyat, c’est-à-dire de petits morceaux de bois haché – qui font office de couche de drainage organique pour éviter que l’eau stagne.

La bonne quantité de nutriments est ensuite assurée par une couche de 20 à 30 centimètres de compost brut grossier pas encore entièrement décomposé. Le compost brut offre également des conditions idéales pour les vers de terre, qui aident le jardinier amateur à conserver un sol meuble et riche en oxygène. Pour finir, mélangez de la terre avec du compost bien décomposé et remplissez le potager surélevé jusqu’en haut. Pour tous ceux qui ne veulent pas attendre janvier, il est aussi possible d’aménager le potager surélevé dès l’automne. L’avantage: vous avez alors suffisamment de déchets verts adaptés pour les couches inférieures.

Trois potagers surélevés en bois sont généreusement remplis de terre. Derrière eux, des arbustes sont protégés par des filets. Des champs et des abris de jardin sont visibles en arrière-plan.

Les potagers surélevés sont aménagés en janvier. Une fois les déchets verts, le compost et la terre mis en place, le contenu doit reposer pour s’affaisser.

Février: laisser faire la nature

Idéalement, vous devrez laisser quelques semaines entre le remplissage et la plantation du potager surélevé afin que le contenu puisse s’affaisser et que le compostage commence – cela permet d’obtenir un environnement riche en nutriments. Le plus grand avantage d’un potager surélevé: en raison de la décomposition des couches inférieures, de la chaleur se développe à l’intérieur, même pendant les mois froids. Une serre de forçage transforme le potager surélevé en une serre surélevée et protège du gel les semis ainsi que les graines. Le jardinier amateur peut ainsi débuter ses plantations dès fin février, début mars.

Mars: donner vie aux premières plantes

La première année, vous devriez privilégier les plantes à gros besoins qui peuvent supporter la forte teneur en nutriments d’un potager surélevé fraîchement aménagé. La tomate, le piment, le céleri, le concombre, le chou-fleur, le chou rouge et l’aubergine, par exemple, peuvent déjà être plantés en février et mars sous la vitre de protection de la serre de forçage. Un film de croissance, que vous placez entre la serre de forçage et la petite plante, protège en outre les jeunes pousses du froid et d’un ensoleillement excessif.

Ce qui compte, c’est les bonnes associations de variétés:

  • les tomates, les choux-fleurs, les choux rouges et les céleris s’apprécient et s’épanouissent somptueusement les uns à côté des autres.
    Ceci étant, il ne faut jamais planter deux types de choux ensemble car ils seront en compétition pour les mêmes nutriments.
  • Les concombres et les aubergines ne supportent pas la proximité directe des plants de tomates, ils doivent donc être plantés à l’autre bout du potager. On fera de même avec les aubergines et les piments.
  • Le concombre et le céleri s’accordent bien.

Conseil: ceux qui préfèrent les fleurs aux légumes devraient également privilégier les gros mangeurs, tels que les tournesols, les asters, les chrysanthèmes, les agrumes, les géraniums ou les tulipes.

Les premières plantes fleurissent dans ce potager surélevé en forme de fer à cheval. À l’arrière-plan, on peut voir de petits arbres, derrière lesquels se trouve une palissade brune.

La vie arrive enfin dans le potager surélevé: en avril, des plants moins sensibles au froid peuvent être plantés. Et les premières fleurs font la fierté du jardinier amateur.

Avril: aménager un potager à sa guise

Désormais, les plantes à gros besoins plus sensibles au froid comme les fraises, les carottes, le chou-rave, la betterave, les radis et les courgettes peuvent entrer dans le potager encore protégé par une vitre. Ici aussi, un bon voisinage est important:

  • les fraises aiment la proximité des radis et des herbes telles que la ciboulette, l’ail et le persil.
  • Les carottes s’épanouissent à proximité du concombre et de la betterave.
  • Le chou-rave n’a aucun problème près des plants de tomates.

Mais attention: les courgettes poussent rapidement et sans problème, mais doivent être plantées judicieusement dans le potager surélevé car les cucurbitacées prennent très vite beaucoup de place.

Mai: enfin en plein air

«On n’est pas à l’abri d’un gel nocturne tant que Sophie n’est pas passée» - voilà ce que dit un ancien dicton paysan que les agriculteurs et les jardiniers respectent encore aujourd’hui. À partir de la mi-mai, après les saints de glace parmi lesquels figure également «la froide Sophie» le 15 mai, le jardinier amateur peut enfin renoncer à la serre de forçage. Les jeunes plantes reçoivent maintenant suffisamment de chaleur jour et nuit pour se développer librement sans vitre de protection ni risquer de gelée au sol.

Ce potager surélevé en palettes peintes en gris est une construction maison. Des pots d’herbes sont suspendus sur le bord extérieur, on voit des arbres et une clôture en arrière-plan.

Modernes et faits maison: les potagers surélevés en palettes sont populaires car le matériau de construction est bon marché. À l’extérieur, vous pouvez accrocher des pots d’herbes pour compléter la plantation du potager surélevé.

Juin: la première récolte

Si vous n’avez pas encore récolté de radis à la fin du mois de mai, le moment est maintenant arrivé. Après cinq mois de soins, d’inquiétude et d’observation, l’heure de la première récolte a sonné: les choux-fleurs, les concombres, les fraises, les carottes, les choux-raves et les courgettes sont également à maturité et font la fierté du jardinier amateur.

Un petit potager surélevé en bois dans lequel poussent des herbes aromatiques. À l’arrière-plan, on voit des semis et un deuxième potager surélevé contre lequel est posé un sac de terreau.

Les mini potagers surélevés pour les balcons et les petites terrasses sont peu encombrants et idéaux pour les herbes aromatiques.

Juillet: protection contre la chaleur pendant les journées chaudes

Juillet est le mois le plus chaud en Suisse. Pour garantir une deuxième récolte, vous pouvez utiliser quelques astuces pour assurer une protection naturelle contre la chaleur. En répartissant une couche d’env. 3 à 5 centimètres de paille, d’herbe coupée ou de paillis d’écorce autour des plantes, vous protégez le sol des potagers surélevés contre un assèchement trop rapide en été. Cependant, comme le paillage absorbe l’azote du sol, vous devez fertiliser régulièrement, par exemple avec du purin d’ortie, du marc de café sec ou de l’eau de cuisson des pommes de terre froide. Lors des journées particulièrement ensoleillées, vous pouvez également étendre une voile solaire ou un film de jardin sur le potager surélevé afin de protéger les plantes.

Août: arroser, arroser et encore arroser

Le mois d’août est également très chaud. C’est pourquoi il y a une chose que vous ne devez jamais oublier de faire en été, c’est arroser! Certaines choses doivent également être respectées. Pour éviter que l’eau ne s’évapore directement et que les plantes sensibles ne prennent de coup de soleil, il est préférable d’arroser tôt le matin ou le soir lorsque le soleil brille moins fort. Pour les variétés particulièrement assoiffées, comme les tomates ou les pommes de terre, il existe une astuce: creusez des petits fossés autour des plantes pour que l’eau s’écoule directement vers les racines et ne s’évapore pas trop vite. Par ailleurs, il est préférable d’arroser directement le sol et non la plante entière, car les tomates ou les concombres ont tendance à développer rapidement des maladies et des champignons lorsque leurs feuilles sont humides.

Un homme arrose les plantes de son potager surélevé avec un arrosoir.

L’arrosage des potagers surélevés est essentiel – car les plantes ne peuvent pas s’approvisionner en eau comme dans les terres cultivées conventionnelles.

Septembre: récolter et conserver

La deuxième grande récolte est prévue pour le début de l’automne: les betteraves rouges et les céleris sont à maturité, ainsi que les tomates, les choux rouges, les carottes, les poivrons, les courgettes et les choux-fleurs – si vous avez bien travaillé. Vous pouvez conserver les betteraves dans du vinaigre, cuire les tomates pour faire une sauce aromatique, préparer le chou rouge pour Noël – les légumes en bocaux remplissent rapidement le cellier. Les courgettes en surnombre ont tendance à faire rapidement déborder le garde-manger, n’hésitez donc pas à en offrir à vos voisins, à vos amis et à votre famille.

Une main dans un panier rempli de tomates, de poivrons et de radis.

Une récolte multicolore: les tomates, les poivrons et les radis cultivés par nos soins sont encore meilleurs.

Octobre: planter les légumes d’hiver

Dans le potager surélevé, l’automne ne marque pas la fin de la saison. La couche de compost brut incorporée continue à se décomposer. Elle produit de la chaleur et fait ainsi office de chauffage intégré. La température dans le potager surélevé est donc environ cinq degrés plus élevée qu’en plein champ. Les jeunes plantes étant ainsi protégées du gel, vous pouvez transférer les semis dans le potager surélevé en octobre. Les poireaux, les radis et les salades d’hiver, comme la mâche, poussent rapidement et peuvent être récoltés la même année. Vous pouvez planter toutes sortes de choux, d’oignons et d’ail dès maintenant pour les récolter au début du printemps.

Pour semer des légumes d’hiver, utilisez la serre de forçage ou un tunnel en film – les deux stockent de la chaleur supplémentaire. Il est préférable de n’ouvrir le toit que pendant la journée afin d’apporter de l’air frais et de prévenir les infections fongiques. Pour les nuits très froides, un non-tissé de jardin peut également protéger les plantes du gel.

Novembre: fraîche récolte hivernale

Les poireaux, les radis et la mâche croquante sont prêts à être cueillis. Attention toutefois: ne récoltez jamais à des températures négatives. Sinon vous risquez d’endommager les plantes et la récolte peut devenir blette et immangeable.

Décembre: offrir du bien-être au potager

Si vous n’avez pas planté de choux, d’oignons ou d’ail, qui ne seront récoltés qu’au printemps, votre potager surélevé est désormais vide. Un engrais vert permet de lui offrir du bien-être en hiver. Plantez des légumineuses résistantes au froid ou du trèfle (trifolium) dans votre potager surélevé – le sol sera ainsi protégé de l’érosion, du vent et des intempéries et l’azote fixé dans le sol, ce qui est important pour les plantations de l’année suivante.

Conclusion: une première année à plein régime

En raison des différentes couches de sol et de compost, les conditions dans le potager surélevé sont différentes de celles d’un potager conventionnel ou d’une jardinière de balcon. Les jardiniers amateurs devraient, surtout la première année, garnir le potager surélevé de plantes à gros besoins, qui apprécient sa haute teneur en nutriments et développent ainsi de magnifiques fruits.

Au cours de la deuxième et de la troisième année, il est préférable de planter essentiellement des plantes à besoins moyens, qui consomment moins de nutriments et d’azote. Le fenouil, le poireau, la bette, le radis, les haricots verts, l’ail et diverses salades sont, par exemple, parfaitement adaptés pour la deuxième année. Au cours de la cinquième année, en plus de quelques vivaces à besoins moyens, comme les fraises ou les herbes aromatiques, il est préférable d’ajouter uniquement des plantes à petits besoins comme les petits pois, la mâche, la roquette et les haricots nains, qui ont de faibles besoins nutritionnels. Et avant la sixième année, tout reprend depuis le début. C’est le moment de remettre en état le potager surélevé et de remplacer son contenu pour pouvoir à nouveau planter selon vos envies.

Prochain article à lire

Sur notre site web, nous utilisons des cookies et des outils d’analyse pour améliorer continuellement la convivialité du site, afin de pouvoir vous offrir le meilleur service possible et d’adapter la publicité en fonction de vos intérêts individuels sur notre site et sur ceux de nos partenaires publicitaires. En naviguant sur notre site web, vous consentez à l’utilisation des cookies. Vous pouvez trouver des dispositions plus détaillées dans notre politique de confidentialité.