Une terrasse en bois devant une maison en bois agrémentée de meubles et de plantes.
© Getty Images

Construire et acheter

Construction de terrasse: planification, exécution et coûts

Thomas Bott

Du soleil, des températures agréables et enfin un peu temps libre: c’est le moment idéal pour faire un barbecue et se détendre au grand air, surtout sur sa propre terrasse. Qu’on la monte soi-même ou qu’on la fasse faire par un professionnel: les travaux ne prennent généralement pas beaucoup de temps et ne sont pas très coûteux. Construire une terrasse en vaut donc la peine. Vous trouverez, ici, les conditions préalables, les éléments importants à prendre en compte et la manière avec laquelle la construction doit être réalisée.

Construire une terrasse: la bonne planification

Vérifiez les dispositions légales en vigueur

Avant de commencer à planifier une terrasse, vous devez vérifier les dispositions légales applicables dans votre canton de résidence. Un permis de construire est nécessaire dans certaines conditions. C’est notamment le cas si des modifications de terrain sont nécessaires ou si vous souhaitez couvrir votre terrasse. Chaque loi cantonale sur les constructions précise les cas dans lesquels un permis de construire doit être obtenu avant de débuter les travaux. Si vous avez des doutes, nous vous recommandons de toujours contacter le service de construction compétent ou la municipalité concernée.

Choisissez le bon matériel

Le choix du matériel est un autre point important. Le bois est très populaire et constitue une matière première facile à travailler. Les lames sont commercialisées dans de nombreux types de bois, veinures et formes. De plus, le bois dégage une certaine chaleur sans pour autant trop chauffer. Cependant, son entretien est complexe. Si vous ne prenez pas suffisamment soin de votre terrasse en bois, elle risque de vieillir rapidement voire même de se fendre. Lorsqu’il est mouillé, le matériau devient souvent glissant et cela vaut également pour le bois massif.

Le bois composite (wood plastic composite, abrégé en WPC) peut être une bonne alternative pour votre terrasse. Il est disponible sous forme de lames ou de dalles, ce qui offre encore plus de possibilités pour la conception de la terrasse. Le composite a beau ressembler au bois naturel, il est plus résistant. Il ne nécessite pas d’entretien important, ne se fend pas et le risque de dérapage est plus limité. Cependant, les couleurs s’estompent avec le temps sous l’effet de l’exposition directe aux rayons du soleil.

La pierre est la dernière option possible. Ici, vous avez le choix entre la pierre naturelle, le béton et la céramique. Les pierres naturelles sont disponibles sous forme de dalles et de carreaux, le béton, lui, est coulé de manière individuelle ou vendu en dalles. Quant à la céramique, elle est généralement vendue sous forme de carreaux. Ces trois matériaux sont très résistants, faciles à entretenir et résistants aux intempéries. Cependant, ils présentent tous le même problème: la construction d’une terrasse en pierre est complexe.

Une terrasse couverte avec vue sur les montagnes.

L’orientation idéale de la terrasse dépend avant tout de la trajectoire du soleil. Cependant, une vue magnifique peut, elle aussi, faire office d’argument important.

Déterminez la meilleure orientation

Le choix de l’orientation est décisif pour la terrasse. Ceux qui aiment s’asseoir au soleil jusque tard dans la soirée devront opter pour une terrasse orientée Sud car c’est là que la plupart des heures d’ensoleillement sont garanties. À l’Est, le soleil du matin est idéal pour commencer la journée. À l’Ouest, vous pourrez profiter pendant de longues heures de la lumière du jour, même le soir après le travail. Nous déconseillons une terrasse orientée plein Nord. À moins que vous aimiez être au frais ou qu’un panorama à couper le souffle ne plaide en faveur de cette solution.

Construction de terrasse: base, structure porteuse et terrasse

Pour la construction de la terrasse, il est important de disposer d’une surface plane pour le soubassement. Avec du gravier ou du sable, cela peut être réalisé assez facilement. Ensuite, c’est au tour de la structure porteuse. Si vous prévoyez une terrasse en bois ou en composite, des dalles de béton ou pavés peuvent être utilisés comme surfaces de support. À cela s’ajoutent les plots, parallèles entre eux et installés à égale distance les uns des autres. Une première lame au milieu de la terrasse, montée à angle droit par rapport aux poutres de support, sert de point de départ pour les autres lames. Une fois que ces dernières ont été posées et vissées, des lames supplémentaires suivent sur les bords pour finir les côtés.

La conception d’une terrasse en pierre est un peu plus compliquée qu’avec du composite et des lames de bois. Dans la plupart des cas, des travaux de terrassement sont nécessaires pour créer la fondation. Mélanger le béton, le couler et poser des carreaux ou des dalles par-dessus est une opération complexe. Pensez, dans ce cas précis, à faire appel à un professionnel car il possède à la fois l’expertise nécessaire et le bon équipement.

Une terrasse en pierre devant une maison en bois. Une famille est assise à une table entourée des bancs en bois.

Un sol en pierre est très résistant et permet de disposer d’une finition de qualité supérieure, mais sa pose doit être effectuée par des professionnels.

Check-list pour la planification de la construction d’une terrasse:

  • recueillir des informations précises sur les réglementations en vigueur en matière de construction
  • déterminer l’orientation et la superficie de la terrasse
  • vérifier la stabilité et la pente du sol
  • si nécessaire, déposer une demande de permis de construire
  • choisir un matériau de construction adapté
  • baliser le futur emplacement de la terrasse
  • choisir entre confier la construction à des artisans ou la réaliser soi-même
  • le cas échéant, comparer les offres et mandater des artisans

Les coûts de construction d’une terrasse

Les coûts de construction d’une terrasse dépendent de différents facteurs, comme le choix du matériau. Le béton ou les types de bois bon marché locaux, comme le sapin de Douglas, le pin ou le mélèze, sont disponibles à partir de 20 francs du mètre carré environ. Pour la pierre naturelle, le bois de qualité supérieure (comme par exemple le Garapa ou le teck) et le composite, il faut compter généralement 120 francs du mètre carré. À cela viennent s’ajouter le support et les outils nécessaires. Si vous faites appel à un professionnel pour les travaux, des taux horaires supplémentaires de 80 francs en moyenne pour les déplacements et les travaux vous seront facturés.

Prochain article à lire

Sur notre site web, nous utilisons des cookies et des outils d’analyse pour améliorer continuellement la convivialité du site, afin de pouvoir vous offrir le meilleur service possible et d’adapter la publicité en fonction de vos intérêts individuels sur notre site et sur ceux de nos partenaires publicitaires. En naviguant sur notre site web, vous consentez à l’utilisation des cookies. Vous pouvez trouver des dispositions plus détaillées dans notre politique de confidentialité.