Un homme arrose une plante vivace dans son salon avec un arrosoir.
© Getty Images / Maskot

Vivre

Bien-être végétal: une plante pour chaque pièce

Ulrich Safferling

Grâce aux plantes d’intérieur, un brin de nature pénètre dans les pièces. En plus d’être esthétiques, elles améliorent aussi l’atmosphère d’une pièce et permettent de filtrer l’air. Et pour peu qu’elles soient également faciles à entretenir, elles sauront convaincre même ceux qui pensaient ne pas avoir la main verte. Découvrez nos conseils en matière de plantes pour chaque pièce.

Pourquoi les plantes d’intérieur nous font du bien

Chaque promenade en forêt illustre clairement les bienfaits de la nature sur l’homme: la teneur en oxygène est élevée, le vert des végétaux apaise l’esprit et une température harmonieuse favorise la détente, surtout en été. Vous pouvez en faire l’expérience chez vous à une plus petite échelle. Il vous suffit de faire entrer des plantes dans votre vie. La teneur en dioxyde de carbone, le taux d’humidité et la température déterminent notre capacité de concentration ainsi que notre bien-être.

Les plantes d’intérieur y contribuent largement. Selon de nombreuses études, elles améliorent l’ambiance et l’atmosphère de la pièce en plus de réduire les substances nocives présentes dans l’air. Sur le plan biochimique, la photosynthèse est à l’origine de l’amélioration de l’atmosphère de la pièce: grâce à la chlorophylle présente dans leurs feuilles et à la lumière, les plantes transforment le dioxyde de carbone en oxygène. Par ailleurs, plus de 90% de l’eau utilisée pour arroser les plantes est rejetée dans l’air – ce qui équivaut à une humidification naturelle permettant de préserver les muqueuses nasales lorsque l’air est sec en hiver et de bénéficier d’une agréable fraîcheur en été.

Même la NASA a déjà fait des essais avec des plantes d’intérieur afin d’améliorer la qualité de l’air dans les stations spatiales. Pour profiter de cet effet positif, une plante pour 10 mètres carrés de surface habitable suffit. Cependant, nombreux sont ceux qui redoutent les efforts liés à l’entretien ou ne souhaitent pas se transformer en éleveurs de cactus. Cela ne sera pas nécessaire. En effet, quelques plantes résistantes suffiront à faire entrer la nature dans votre intérieur. Découvrez les plantes qui sauront s’adapter à chacune de vos pièces.

De l’oxygène dans la chambre pour faire de beaux rêves

Une atmosphère agréable est essentielle, surtout dans la chambre, car la nuit, le corps a besoin de se régénérer. Alors que de nombreuses plantes dégagent du dioxyde de carbone dans l’obscurité lorsque la photosynthèse est interrompue, certaines espèces absorbent du dioxyde de carbone pendant cette même période et améliorent ainsi la teneur en oxygène de l’air.

Parmi les plantes concernées figurent la sansevière, le figuier pleureur, le bromélia et le chlorophytum. Elles aiment toutes la lumière, mais n’apprécient pas la lumière directe du soleil, qui, de toute façon, est peu souhaitée dans une chambre pour que la pièce ne soit pas trop chaude la nuit. Le figuier pleureur nécessite le plus d’espace, le bromélia et la sansevière sont parfaits sur un rebord de fenêtre, tandis qu’avec ses longues feuilles, le chlorophytum est idéal comme plante suspendue. Ces quatre plantes sont toutes résistantes et faciles à entretenir. Seul le figuier pleureur nécessite un arrosage régulier, mais modéré. C’est un petit arbuste très esthétique.

À côté du lit, on aperçoit de petites plantes sur une petite table ainsi qu’un hévéa et un palmier dans un coin.

Les plantes d'intérieur purifient l’air, produisent de l’oxygène et filtrent les substances toxiques. La présence de plantes dans la chambre favorise donc un sommeil réparateur.

Une jungle miniature dans la salle de bain

La salle de bain se caractérise généralement par une faible luminosité et une humidité élevée. L’aglaonema, le philodendron, la fougère et le kentia ou palmier paradisiaque sont parfaitement capables d’y faire face.

Originaire de la forêt tropicale, le palmier paradisiaque apprécie les emplacements ombragés ou mi-ombragés ainsi qu’un taux d’humidité élevé. Sa croissance est lente, mais il peut atteindre quasiment trois mètres de haut. L’aglaonema, qui pousse elle aussi à merveille dans une atmosphère humide, constitue une alternative. Cet arbuste touffu au feuillage marbré d’un blanc argenté est facile à entretenir. Sa petite taille lui permet de se glisser sur le rebord de nombreuses fenêtres de salle de bains.

Concentration maximum dans le bureau

Une atmosphère agréable permet de se concentrer lorsque l’on travaille. Les plantes qui font des miracles en matière de purification de l’air s’avèrent utiles dans ce cas. Citons notamment le chlorophytum ou plante araignée qui filtre jusqu’à 95% des substances toxiques, comme le benzène ou le monoxyde de carbone. Les enzymes présentes dans ses feuilles sont capables de décomposer et de neutraliser ces substances.

Selon la fréquence des arrosages, le chlorophytum permet d’accroitre le taux d’humidité d’environ cinq pour cent. Son baume s’avère bénéfique pour les muqueuses, surtout en hiver lorsque l’air est sec en raison du chauffage.

L’espace étant généralement limité lorsque l’on travaille à domicile, on se tournera vers de petites plantes en pot faciles à entretenir, comme le souchet, la fleur de lune ou le dragonnier. Si vous souhaitez voir autre chose que du vert, optez pour un joli chrysanthème, la fleur de l’empereur du Japon. Il absorbera notamment les polluants provenant des imprimantes, de la colle et des cigarettes.

Le salon – un espace pour les grandes feuilles

Le salon est généralement la plus grande pièce d’un appartement ou d’une maison. Cette pièce offre de nombreuses possibilités d’aménagement pour les plantes d'intérieur qui permettent d’améliorer la qualité de l’air tout en ayant une fonction décorative.

Le faux philodendron avec ses immenses feuilles ajourées est à la fois impressionnant et très esthétique. Il a besoin d’un petit tuteur sur lequel la plante grimpante tropicale peut pousser. Il est en principe facile à entretenir. Pour autant, la terre doit toujours être humide si l’air de la pièce est sec. Cela fonctionne au mieux en culture hydroponique, c’est-à-dire avec des granulés d’argile qui permettent de stocker une grande quantité d’eau.

Le palmier de montagne trouvera lui aussi sa place dans le salon. Gourmand en eau, il reste toutefois facile à entretenir et est considéré comme «la plante des débutants» pour les jardiniers d’intérieur. Tout ce qu’il lui faut, c’est un emplacement mi-ombragé. Il n’apprécie guère les rayons directs du soleil et pousse en hauteur.

Ceux qui aiment la couleur se tourneront vers l’amaryllis à grandes fleurs qui, quant à elle, apprécie la luminosité ainsi que le soleil. Elle conviendra donc parfaitement aux fenêtres et aux vérandas. Attention: il s’agit d’une plante toxique à tenir hors de portée des jeunes enfants et des animaux.

Plantés dans de grands bacs, les orangers ou les citronniers ne manqueront pas de faire sensation. Dotés d’un feuillage persistant, ils fleurissent, avec un peu de chance, toute l’année, diffusent un parfum frais et donnent même des fruits comestibles. Vous pouvez le placer sur le balcon en été et dans le salon en hiver.

Mais attention: si vous placez simplement votre citronnier dans le salon en hiver et que vous ne prenez pas d’autres précautions, vous profiterez pas longtemps de la plante. Dans un salon chauffé, le citronnier nécessite beaucoup plus de lumière que même la pièce la plus lumineuse ne peut en fournir. Pour cette raison, placez une lampe à plantes au-dessus du citronnier et allumez-la au moins six heures par jour avec une minuterie. Vaporisez régulièrement l’arbre avec de l’eau pour compenser l’air sec dans le salon.

Une plante verte décorative avec des feuilles de la taille d’un ballon de football est posée sur un petit meuble au soleil. Il s’agit d’un faux philodendron.

Le faux philodendron avec ses feuilles décoratives est un classique parmi les plantes d’intérieur. Un environnement lumineux et une humidité suffisante sont essentiels pour les plantes tropicales.

De la verdure résistante pour la cuisine

Dans une cuisine, il fait chaud et il y a souvent peu de place pour y mettre des plantes. Le mieux est donc d'utiliser de petits pots, que l’on peut facilement déplacer lorsque l’on a besoin d’espace pour cuisiner.

Avec ses minuscules feuilles, l’helxine saura y trouver sa place. Elle n’a pas besoin de soleil et l’arrosage s’effectue par le dessous du pot – il faut ensuite évacuer l’excédent d’eau accumulé dans la soucoupe.

Quant au yucca qui peut atteindre plusieurs mètres de hauteur au fil des ans, il convient également à la cuisine. Il est très solide, résiste aux périodes de sécheresse intentionnelles ou involontaires, aime le soleil et l’ombre, a besoin d’eau une fois par semaine et n’est sensible qu’aux courants d’air.

Dans la catégorie des plantes résistantes figure également le pied d’éléphant qui a besoin de beaucoup de soleil et de peu d’eau puisqu’il est originaire des zones semi-désertiques du Mexique. Il est tellement facile d’en prendre soin que l’on dit de lui que moins vous lui consacrez de temps, mieux il se porte.

Conclusion: profitez de vos oasis de verdure à domicile

Il existe, pour chaque pièce, une multitude de plantes faciles à entretenir et de toutes les tailles. L’arrosage ne relève pas de la magie, le plus important consistant à choisir le meilleur emplacement: à l’ombre, dans un endroit lumineux ou directement au soleil. En suivant les conseils des jardiniers, vous ne risquez pas grand-chose – si ce n’est de faire le premier pas pour avoir la main verte.

Prochain article à lire

Sur notre site web, nous utilisons des cookies et des outils d’analyse pour améliorer continuellement la convivialité du site, afin de pouvoir vous offrir le meilleur service possible et d’adapter la publicité en fonction de vos intérêts individuels sur notre site et sur ceux de nos partenaires publicitaires. En naviguant sur notre site web, vous consentez à l’utilisation des cookies. Vous pouvez trouver des dispositions plus détaillées dans notre politique de confidentialité.