Vue de maisons au bord de l’eau à Stein am Rhein
© Getty Images

Construire et acheter

Assurance des bâtiments: comment protéger votre logement en propriété

Arne Schätzle

Incendie, dégât des eaux, tempête et grêle: lorsque l’on tient à son logement, on souhaite le protéger de tout risque potentiel – ou au moins se protéger des conséquences financières en cas de sinistre. Avec une assurance des bâtiments, vous sécurisez votre bien immobilier en cas de sinistre. Nous vous expliquons ce à quoi vous devez prêter attention lors de la souscription d’une telle police d’assurance.

Dans la plupart des cantons, l’assurance des bâtiments est obligatoire.

Cette assurance est importante pour tous les propriétaires de logement et bailleurs. Dans la plupart des cantons, sa souscription est même exigée par la loi dès que la valeur du bâtiment dépasse 5 000 francs environ.
Mais même sans cette exigence légale, il est conseillé de sécuriser financièrement votre bien, car en cas de sinistre, ce ne sont pas seulement vos propres pertes qui sont en jeu. Vous pourriez également avoir à supporter les dommages causés aux locataires ou aux voisins.

Répartition: réglementations selon les cantons

Dans 19 des 26 cantons, une compagnie d’assurance dont l’État a le monopole assure les bâtiments; dans ces cantons, la souscription d’une police est obligatoire. Les cantons d’Uri, de Schwytz et d’Obwald font exception. Dans ces derniers, bien que l’assurance des bâtiments soit obligatoire, il n’existe pas d’offre avec monopole d’État. À la place, les propriétaires ont le choix entre plusieurs prestataires privés.

En revanche, dans les cantons de Genève, du Valais, du Tessin et d’Appenzell Rhodes-Intérieures, l’assurance des bâtiments n’est pas obligatoire. Dans ces cantons, vous pouvez toutefois choisir d’assurer votre bien immobilier auprès d’un prestataire privé.

Vue sur une rangée d’appartements au bord d’un lac.

Eau devant votre logement, roches à l’arrière: en plus des inondations, la chute de roches est aussi perçue comme un danger élémentaire.

Contre quels dommages l’assurance des bâtiments protège-t-elle?

Avec une assurance des bâtiments, vous assurez votre bien immobilier contre les incendies et les risques naturels. Ce qui est couvert en détail est réglementé par les assurances des bâtiments respectives. Les assureurs privés proposent généralement un tarif de base qui correspond normalement à la couverture des dommages de l’assurance cantonale monopolistique.

L’assurance des bâtiments couvre les dommages causés à l’habitation ou à un objet se trouvant sur la propriété. Cela vaut donc aussi pour le cabanon de jardin, la remise à outils, le garage ou l’abri de voiture.

Toutefois, les dommages causés à l’inventaire du bâtiment ne sont pas couverts par la police d’assurance. Dans ce cas précis, vous devez souscrire une assurance inventaire du ménage ou responsabilité civile bâtiment. L’inventaire fixe constitue une exception. Cela comprend par exemple les poêles, les chauffages, le système solaire, voire même la cuisine équipée – s’il s’agit d’une cuisine sur mesure.

Qu’entend-on par dégâts dus aux événements naturels?

Les dégâts dus aux événements naturels désignent tout dommage causé par des forces naturelles, à savoir la foudre, la grêle, les hautes eaux, les inondations ou, dans les zones concernées, les dégâts causés par la pression de la neige, les coulées de neige ou les avalanches ainsi que les chutes de pierres et les glissements de terrain. Si votre bien est touché par l’un de ces les dégâts dus aux événements naturels, l’assurance des bâtiments couvrira les réparations à engager et, si nécessaire, une reconstruction complète.

Quels sont les dommages causés par un incendie qui sont couverts par l’assurance des bâtiments?

La catégorie des dommages causés par un incendie comprend les dégâts causés par le feu, la fumée, la chaleur ou la foudre. Les assurances couvrent même les sinistres dus aux explosions.
Les incendies peuvent avoir différentes causes: force naturelle, défaut technique ou inattention. Dans les faits, la plupart des incendies dans les maisons et les appartements sont dus à une erreur humaine et partent souvent d’une cuisinière.

Il existe des risques dans la cuisine, mais aussi dans les autres pièces. Ici, des objets tels que les fers à repasser, les cigarettes, les bougies sont susceptibles de déclencher un incendie. En cas d’incendie et de sinistre, les compagnies d’assurance examinent généralement de près le dossier. En règle générale, la préméditation ou la négligence grave n’est pas considérée comme des causes d’incendie.

Que paie effectivement la compagnie d’assurance en cas de sinistre?

Les assurances des bâtiments assurent généralement la valeur à neuf. Il s’agit des dépenses qui seraient nécessaires à la restauration du bâtiment dans son état d’origine. Les assurances cantonales ou privées obtiennent cette valeur par le biais d’une estimation du bâtiment, qu’elles effectuent tous les 12 à 15 mois.

Certains biens immobiliers sont également assurés à leur valeur vénale. Cela inclut les bâtiments qui ne sont pas conformes aux réglementations en matière de construction ou de sécurité incendie ou dont la valeur est inférieure à 50% de sa valeur à neuf. Les bâtiments classés dans une catégorie de risque élevé en raison de leur construction ou de leur emplacement sont eux aussi souvent assurés à leur valeur vénale uniquement.

À côté d’un immeuble moderne blanc se trouve un bâtiment plus ancien dont les tuiles se sont décrochées. Dans la partie supérieure, plusieurs fenêtres sont condamnées par des planches.

Ancien vs. neuf: les bâtiments plus anciens, comme celui à droite sur la photo, ne peuvent souvent être assurés qu’à leur valeur vénale, voire seulement à leur valeur de démolition.

Les bâtiments destinés à la démolition ou qui ne sont plus utilisables en raison de leur état sont assurés à la valeur de démolition, c’est-à-dire au montant nécessaire pour démolir et éliminer le bâtiment.

Quels sont les dommages non couverts par l’assurance des bâtiments?

Tous les dommages ne sont pas couverts par l’assurance des bâtiments cantonale. Et même chez les prestataires privés, certains dommages ne font pas partie de la protection standard. À vous de toujours examiner l’offre avec attention.

En principe, des couvertures supplémentaires sont possibles en complément de la couverture de base – également pour les propriétaires dans les cantons avec une assurance monopolistique d’État. L’assurance cantonale contre les dégâts dus au feu et aux événements naturels ne couvre par exemple pas les dégâts des eaux causés par une fuite d’eau du robinet.

Cela s’applique notamment aux dégâts des eaux causés par des fuites de conduites d’eau lors desquelles, dans le pire des cas, l’eau peut s’infiltrer dans la maçonnerie. Dans ce cas précis, vous pouvez souscrire une assurance dégâts des eaux-bâtiments complémentaire. Chez les prestataires privés, cette option est souvent incluse dans le forfait de base, tandis que de nombreuses compagnies d’assurance cantonales proposent une assurance dégâts des eaux-bâtiments complémentaire.

Dans son salon, un homme utilise une casserole pour récupérer l’eau qui goutte du plafond.

Une assurance supplémentaire pour les dégâts des eaux des bâtiments couvre les dommages causés par une fuite d’eau du robinet.

Les tremblements de terre ne sont généralement pas inclus dans l’assurance des bâtiments cantonale, même s’il s’agit d’un événement naturel. Le canton de Zurich fait ici office d’exception.

Les dommages causés par le vandalisme ne sont généralement pas inclus dans le forfait des assurances des bâtiments. Qu’il s’agisse de graffitis sur le mur de la maison ou d’une fenêtre cassée, les deux dommages doivent être assurés séparément.

Adresses des compagnies d’assurances bâtiment cantonales

Nous avons répertorié ci-dessous les liens vers les 19 assureurs cantonaux:

Conclusion: l’assurance des bâtiments vous protège

En matière d’assurance des bâtiments, certains éléments doivent être pris en compte. Mais grâce à nos conseils, vous pouvez être sûr(e) d’être au moins bien protégé(e) contre les conséquences financières en cas d’incendie, de dégât des eaux, de tempête et de grêle.

Prochain article à lire

Sur notre site web, nous utilisons des cookies et des outils d’analyse pour améliorer continuellement la convivialité du site, afin de pouvoir vous offrir le meilleur service possible et d’adapter la publicité en fonction de vos intérêts individuels sur notre site et sur ceux de nos partenaires publicitaires. En naviguant sur notre site web, vous consentez à l’utilisation des cookies. Vous pouvez trouver des dispositions plus détaillées dans notre politique de confidentialité.